Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La guerre d'Indochine dans le cinéma français

 | 
Delphine Robic-Diaz

Première partie. Mémoire sélective, sinistre mémoire

Chapitre III. Polémique et guerre d’Indochine : la Commission de contrôle des films cinématographiques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’escamotage de la guerre d’Indochine dans Ils étaient cinq

Ils étaient cinq, tourné en 1951 et sorti en 1952, est le premier film français à traiter de la guerre d’Indochine dans le cinéma français et le seul à être contemporain du conflit. Il met en scène la difficile réinsertion dans la vie civile de cinq frères d’armes au sortir de la Seconde Guerre mondiale : Jean reprend son poste de facteur, Marcel et Roger trafiquent au marché noir les surplus de l’armée américaine, Philippe retourne à la vie mondaine et André choisit de se réengager pour combattre en Indochine. De ces cinq portraits, un seul se démarque nettement des autres par son caractère secondaire, celui d’André. La simple évocation de la guerre d’Indochine suffit à refluer hors de la diégèse un des cinq héros annoncés par le titre du film.

Pourtant à la lecture du dossier de censure d’Ils étaient cinq, il apparaît que la trajectoire d’André bénéficiait d’un traitement plus important, en particulier de la séquence 403 à ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540