Versión clásicaVersión móvil

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Cinquième partie. Limites du concept

Formes urbaines et nécessités de la défense du territoire dans le Nord-Est iranien (IXe-XIe siècles)

Camille Rhoné

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Introduction

Entre le milieu du IXe et le milieu du XIe siècle, l’Iran nord-oriental (Khorassan et Transoxiane) est aux mains de dynasties sultaniennes – saffaride, samanide ou ghaznévide – qui jouissent d’une indépendance de fait à l’égard du pouvoir central des califes abbassides de Bagdad1. Ces dynasties justifient leur indépendance par la nécessité de défendre le monde islamique (Dār al-islām) contre la menace barbare émanant des steppes turkes. Au sein de l’Iran nord-oriental, même si le pouvoir sultanien prétend gérer toute la région, bon nombre de villes se caractérisent par de fortes tendances autonomistes2. Dans un contexte où l’espace est largement segmenté en raison de la présence de vastes déserts et de reliefs montagneux, le rôle des villes en matière d’occupation du sol et de contrôle du territoire est particulièrement important3 (fig. 1). Les centres urbains concentrent les enjeux politiques et économiques ; ils interviennent dans l’exploitation des ressources...

Autor

Professeur du second degré – UMR 8167 Orient et Méditerranée.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search