Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Quatrième partie. Modèles de référence

Donner une forme historique à la ville ? Paris comme nouvelle Rome au milieu du XVIe siècle

Marie Houllemare

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis la fin du XVe siècle, l’Italie antique fascine les élites françaises : Louis XII se fait représenter en César, François Ier en empereur1. Progressivement, surtout à partir du règne d’Henri II, l’assimilation des canons de la Renaissance italienne s’accompagne d’une tentative d’émancipation vis-à-vis du modèle italien, perceptible dans les efforts de « nationalisation » littéraire, architecturale et même juridique2. Cependant, la force du modèle romain antique marque tant les esprits que cette libération prend la forme d’une concurrence, d’une tentative de translatio imperii, visible dans le projet impérial d’Henri II ou dans les poèmes de Joachim Du Bellay, par exemple, qui engage le monarque à « rebâtir en France une telle grandeur » que celle de Rome3. Paris est alors la plus grande ville d’Europe, avec trois cent mille habitants environ au milieu du siècle. À côté de grands travaux effectués par le roi, au Louvre notamment, dans lesquels transparaît le goût de l’antique, l...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540