Version classiqueVersion mobile

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Quatrième partie. Modèles de référence

Urbs duplex : une forme particulière de la ville romaine au début du principat ?

Xavier Lafon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout le monde a en tête ce que doit être une ville romaine, avec sa panoplie monumentale (basiliques, thermes, temples, amphithéâtres, etc.), sa place centrale, le forum, et son réseau quadrillé de rues, les cardines nord-sud et les decumani est-ouest. En réalité, et cette idée est désormais largement acceptée elle aussi, derrière cette unité générique se cache une multitude de solutions, en lien avec la topographie et l’hydrographie mais plus encore avec la chronologie : on sait désormais que la liste des monuments obligés n’a cessé d’évoluer, que le choix de leur emplacement à l’intérieur ou en limite de l’agglomération a connu de nombreux changements.

La difficulté à définir ce qu’est la forme de la ville romaine est compliquée, de façon apparemment paradoxale, par le rôle attribué à la Ville-Rome, l’Urbs, d’autant qu’elle présente la même ambiguïté en français et en latin : il s’agit de la ville par excellence, modèle des autres, en particulier de celles qu’elle va fonder au cour...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search