Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Troisième partie. Traductions d'un idéal

Déraison de Paris et raison d’État dans la Satyre Menippee (1593-1595)

Audrey Duru

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dénoncer l’imposture d’un discours de sédition, énoncer une parole de vérité adéquate à la justice, voilà les fonctions dévolues au libelle qu’est la Satyre Menippee1. À travers la mise en scène du conflit des éloquences et opinions à Paris en 1593, la Satyre Menippee vise en effet à concurrencer la Ligue sur son propre terrain, l’enrôlement des délégués aux états généraux, et à fléchir les hésitants en faveur de la paix. Dans ce conflit oratoire transposé sur papier, Paris est un « mot valeur2 » et la forme de la ville, un motif d’orgueil.

Le recueil fait partie des textes polémiques et satiriques que le moment de la Ligue a produits, en particulier à Paris, dans le contexte d’une intense campagne de presse(s)3. Diffusé en manuscrit à Paris dès avril ou mai 1593, le libelle est imprimé à Tours l’année suivante, puis dans d’autres villes, parfois avec la fausse date de 1593. Selon une lecture prédominante, du moins depuis les études que la Satyre Menippee a suscitées au XIXe siècle, ...

Auteur

Université de Picardie-Jules Verne, Amiens (France) – EA 4284 TrAme.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540