Version classiqueVersion mobile

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Troisième partie. Traductions d'un idéal

La forme de la ville de Troie, de l’Énéide de Virgile à l’Iliade de Joseph d’Exeter

Olivier Szerwiniack

En hommage à Francine Mora

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au livre IX de la Pharsale, Lucain imagine une visite de César sur le site originel de la ville de Troie. Il ne reste plus rien : « etiam periere ruinae », « même les ruines ont péri1 ». Tout est devenu stérile et le Xanthe, alias le Scamandre, autrefois le second fleuve de la Troade avec le Simoïs, est devenu un ruisseau serpentant dans la poussière2.

César aurait eu des raisons de se rendre à Troie, car il appartenait à la famille des Iulii, qui prétendait avoir pour ancêtre Iule, le fils d’Énée. Toutefois, selon Jean Soubiran3, si une telle visite n’a rien d’invraisemblable, il s’agit probablement, comme elle n’est attestée par aucun autre texte conservé, d’une invention de Lucain.

Quoi qu’il en soit, cette page de la Pharsale nous indique qu’il ne restait rien de la ville originelle de Troie à l’époque de César. Les Romains, qui prétendaient descendre d’Énée et des Troyens, ne pouvaient donc pas connaître la forme originelle de Troie, qui fut découverte seulement au XIXe siècle gr...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search