Version classiqueVersion mobile

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Troisième partie. Traductions d'un idéal

Construire la ville de la Renaissance. L’exemple siennois

Fabrizio Nevola
Traduction de Noémie N’Diaye.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’on regarde la célèbre vue aérienne de la ville de Sienne, c’est un tissu courbe et sinueux que l’on voit : on n’y trouve ni les traces de quadrillage ni le plan radial si souvent associés au quadrillage centurié des villes d’origine romaine ou des colonies établies au XVIe siècle dans un but précis. Au lieu de cela, sa topographie et ses repères rendent explicites les conflits qui ont opposé, après l’Antiquité, les magnats, les évêques et le pouvoir communautaire émergent. La bâtisse de sa magnifique place en forme de coquille Saint-Jacques (Piazza del Campo) ainsi que les bâtiments qui l’encadrent sont typiques du style gothique qui dominait l’architecture civile italienne au début des années 1300. Sous le long « gouvernement des Neuf » (1287-1355), les talents artistiques éclatants de Duccio, Simone Martini et des frères Lorenzetti se sont combinés avec les fortunes des banquiers et des marchands de la ville pour contribuer à la construction de monuments architecturaux reli...

Auteur

University of Exeter (Royaume-Uni).
Noémie N’Diaye. (Traducteur)

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search