Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La forme de la ville

 | 
Stéphane Bourdin
, 
Michel Paoli
, 
Anne Reltgen-Tallon

Premiere partie. Expressions identitaires

Expressions identitaires

Texte intégral

1La forme de la ville porte à l’évidence l’empreinte culturelle, au sens le plus large du terme, des sociétés dont elle est le produit ; partant, elle apparaît en premier lieu comme une affirmation d’identité, consciente ou non, de la part de celles-ci. Ce constat est valable non seulement pour différentes époques et différentes régions, mais également quelle que soit l’échelle à laquelle on se place, autrement dit que l’on s’intéresse aux réalisations urbaines de simples communautés citadines ou à celles qui caractérisent de vastes aires culturelles. Et cette dimension identitaire que revêt souvent la morphologie des villes passe aussi bien par la politique monumentale que par d’autres éléments de la construction du paysage urbain, comme le choix du site, le dessin de la voierie, la couleur ou la hauteur du bâti. C’est ce que montrent les quelques exemples exposés dans les pages suivantes, qui couvrent un arc chronologique et géographique allant du monde phénicien antique à la Picardie du XVIe siècle et mêlent les approches littéraires, historiennes et archéologiques.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site