Version classiqueVersion mobile

La fin de l'Empire romain d'Occident

 | 
Christine Delaplace

Table des matières

Ian Wood

Préface

Première partie. Sources, héritage historiographique et problématiques actuelles

Sources, héritage historiographique et problématiques actuelles

L’héritage historiographique
Les Problématiques actuelles
Les recherches sur la Frontière, le monde de la frontière et les relations internationales entre Rome et ses voisins
L’ethnogenèse des peuples de la migration
Le problème de l’installation des fédérés wisigoths et ostrogoths
Les relations entre les élites : aristocraties barbares et aristocraties romaines d’Occident
Les problèmes d’identité et d’identification ethnique
Nouvelle histoire de l’armée romaine tardive et renouveau de l’histoire du droit romain tardif
Les sources
Les sources contemporaines
Les sources des VIe et VIIe siècles

Deuxième partie. Les traditions diplomatiques de l'Empire romain. Les héritages (jusqu'en 382)

Chapitre I. Les traditions diplomatiques

Ambassades et ambassadeurs : les règles de la diplomatie antique
Le renseignement
L’évolution au cours des IVe-Ve siècles

Chapitre II. Le régime des relations internationales

Le rôle de l’empereur sous le Principat et l’absence de relations internationales
Le système des États clients
Impérialisme et relations internationales : vers une diplomatie de la paix

Chapitre III. Traités et réalités des rapports de force au IVe siècle apr. J.-C.

Une terminologie de la République, un usage de l’Antiquité tardive
Exception romaine et absence de droit international dans l’Antiquité : les fondements d’un discours juridique
Le poids de la vision mommsénienne de l’Empire romain
L’évolution à partir du Principat : la fin du foedus, le triomphe de la simple deditio des peuples assujettis ?
Une terminologie brouillée voire inversée ?
Réalités et propagande impériale
Le contenu des traités
Des accords conservés par écrit
La question des tributs
Les grands traités du IVe siècle
Le traité de 332 apr. J.-C.
Du traité de 332 au traité de Noviodunum de 369
Le passage du Danube en 376
Les traités de 380, de janvier 381 et du 6 octobre 382

Troisième partie. 382-418 : le rôle des chefs goths dans les guerres civiles de l'Empire romain

Chapitre IV. 382-407. Une armée au service du pouvoir impérial, entre Orient et Occident

L’évolution des tribus gothiques après 382
Alaric : un roi ou un chef de guerre ?
L’activité diplomatique de 382 à 401 : foedera et pactes d’alliance
Les relations avec la Perse
La réorganisation de la frontière rhénane
La pression des Huns à partir de 395
Alaric : un enjeu stratégique ente l’Orient et l’Occident (397-407)
Les partages de l’Illyricum : état de la question
Un transfert de la Pannonie plus tardif en 399-400, lié à la position d’Alaric
Alaric au service de l’Est
Le passage à l’Ouest

Chapitre V. 407-410. Une armée gothique au service des empereurs et usurpateurs d’Occident

L’usurpation, un phénomène politique majeur
La datation de l’invasion des Vandales, Alains, Suèves
Le règne de l’usurpateur Constantin III
Le transfert de la préfecture de Trêves à Arles
La révolte de Gérontius et la situation en Espagne au début du Ve siècle
407-410 : les jeux subtils d’Alaric
La fin de Stilicon : Alaric sans emploi et sans contrat
En attendant le nouveau contrat, le siège de Rome
Alaric au service d’un nouvel usurpateur, Attale
Sarus, l’autre « roi » goth
Le sac de Rome d’août 410

Chapitre VI. 411-418. Une armée gothique au service de Rome dans le cadre de la réorganisation de l’Occident

411-416 : à la recherche d’un consensus
L’accord de 416 : le véritable traité entre Rome et les Wisigoths
Le corpus des sources
Un traité conclu aux claustra Pyrenei ?
Le traité de 418 ramené à sa juste valeur : une application technique du traité de 416
416-418 : les campagnes espagnoles et la mise en pratique de l’accord de 416
Un foedus accordé aux Suèves ?

Quatrième partie. 418-455 : l'évolution du rôle des fédérés wisigoths au sein de la Pars Occidentis

Chapitre VII. 418-425. Entre renovatio imperii et naissance d’un regnum, le royaume wisigothique de Toulouse existe-t-il dès 418 ?

La politique de Constantius : un limes déplacé au sud
Le « royaume wisigothique de Toulouse » : une invention historiographique
L’installation des auxiliaires wisigoths en Aquitaine en 419
Les modalités de l’établissement des fédérés wisigoths en Aquitaine
Les théories en présence pour l’ensemble de l’Occident romain
La situation en Aquitaine
Une Gaule réorganisée, pas un regnum Wisigothorum

Chapitre VIII. 425-455. Les erreurs d’Aetius et du pouvoir impérial occidental

Une politique gothique sans envergure jusqu’en 439
La « guerre gothique » (436-439)
Le traité de 439
De nouvelles relations avec les fédérés barbares
Une politique vandale inexistante donc dangereuse, une dépendance à l’égard des Huns désastreuse
L’invasion de l’Afrique par les Vandales : une catastrophe préméditée ?
Les traités de 435 et 442 avec les Vandales
Les relations avec les Huns
La bataille des Champs catalauniques et ses conséquences immédiates (451-455)

Cinquième partie. 455-477 : de l'exercitus Gothorum au regnum indépendant

Chapitre IX. 455-477. Les Wisigoths durant la crise de l’Empire d’Occident

Avitus : un empereur romain fait par les Wisigoths ?
455-469 : une Gaule en dissidence
La conjuratio Marcellana
La reprise en main de la Gaule par Majorien
Le rôle d’Aegidius et des Francs
La fin de la pacification et le ralliement de l’aristocratie gauloise
La position des Wisigoths et la négociation du nouveau traité
Une nouvelle époque : celle des wardlords
La situation après l’assassinat de Majorien
Marcellinus de Dalmatie
Aegidius, un personnage central de la scène politique gauloise
465-477 : une Gaule remise à ses fédérés
La montée en puissance de la dynastie mérovingienne, alliée de Ricimer
Des fédérés wisigoths légitimistes
L’Affaire Arvendus
La guerre civile en Italie
La trahison de Seronatus passé aux Wisigoths
Le virement politique de Sidoine en faveur des Burgondes
Les événements de Provence en 471/472 : une armée wisigothique envoyée au secours d’Anthémius ?
La « conquête de l’Auvergne », un avatar historiographique
Le renouvellement en 475 du foedus en traité d’amicitia

Chapitre X. 416-477. Entre expansion et légitimité : la question du territoire contrôlé par les Wisigoths

L’Espagne : la zone de surveillance assignée aux fédérés wisigoths
Le programme des fortifications pyrénéennes et sa datation
La situation de l’Espagne après la mort de Constantius en 421
La question des Suèves durant la première moitié du Ve siècle
Une nouvelle position diplomatique des Suèves avec l’avènement du roi Réchiarius
452 : l’Hispanie confiée à la garde des Wisigoths
L’Espagne : un territoire reconquis sur les Suèves et sous contrôle militaire wisigothique à partir de 456
Le cas Népotianus et la fin de l’État romain en Espagne ?
Une intense activité diplomatique de la cour de Toulouse
La question de l’implantation de colonies wisigothiques permanentes
L’expansion territoriale en Gaule : quelles conquêtes pour quels enjeux ?

Épilogue. 477-531. Les Wisigoths face à l’Orient et ses représentants en Occident

Le regnum Wisigothorum face au nouvel ordre politique en Occident
Une absence de sources particulièrement handicapante pour l’historien
488-511 : Théodoric l’Amale, administrateur de la pars occidentis
511-531, l’intégration à l’« utraque rei publicae » : le royaume wisigotico-ostrogothique

Sources et bibliographie

SOURCES
Abréviations
Sources normatives
Sources narratives
Histoire, récits, chroniques
Sources hagiographiques
BIBLIOGRAPHIE
BIBLIOGRAPHIE ADDITIONNELLE
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search