Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La cour sous l'empereur Claude

 | 
Anne-Claire Michel

Troisième partie. La cour, lieu de pouvoir et de symbole du pouvoir

Chapitre VI. La cour, proche du pouvoir, lieu de pouvoir

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

J. Paterson1 a récemment souligné la différence qui existe entre le Principat romain et les monarchies hellénistiques où toutes les institutions politiques sont centrées sur la figure du roi. Le rôle du Sénat et des magistrats dans la vie politique romaine perdure malgré l’instauration du Principat et ces derniers ne dépendent pas entièrement du prince. Selon J. Paterson, l’empereur a donc besoin de personnes de confiance qui le soutiennent pour réussir à gouverner et à se concilier les autres acteurs politiques. En outre, face à l’ampleur des tâches à accomplir, il ne peut agir seul2. Alors que la plupart des sources antiques donnent l’image d’un prince omnipotent et omniprésent, F. Millar a bien montré que cette image est un leurre et que l’empereur est conseillé, dans ses décisions et ses actions, par son entourage3. Selon W. Eck4, « in reality the emperor relied on others in almost all aspects and was dependent on his advisers ; indeed he could not operate without them ». L’ento...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540