Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La cour sous l'empereur Claude

 | 
Anne-Claire Michel

Deuxième partie. La cour comme milieu social prosopographie de la cour claudienne

Chapitre III. Définir et délimiter la structure aulique : un milieu hétérogène et hiérarchisé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Recourir à la prosopographie1 pour étudier le milieu aulique claudien ne va pas de soi dans la mesure où comme le rappelle A. Wallace-Hadrill, la cour « remained in its nature undefined : membership was constituted by proximity to the emperor » et l’amitié impériale « fluid and imprecise2 ». En effet, la structure aulique n’a pas de forme institutionnelle et évolue d’un empereur à l’autre et même au cours d’un même principat3. À la différence des titulaires d’une magistrature ou des membres des ordines officiels de l’État pour lesquels les contours du groupe sont nets, l’entourage impérial ne se laisse donc pas facilement délimiter. Dès lors, établir un corpus prosopographique revient à résoudre une équation à deux inconnues : il faut tout d’abord savoir si la personne était en vie sous Claude et préciser quels étaient son statut et ses fonctions dans la société romaine ; dans un second temps, nous devons nous demander si cet individu appartenait à la cour de Claude. Le corpus délim...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540