Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Bataille

 | 
Franck Mercier
, 
Yann Lagadec
, 
Ariane Boltanski

« Dans cette bataille, tomba et fut écrasée la tête du serpent ». Les usages idéologiques de la mort du prince de Condé dans le camp catholique

Ariane Boltanski

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette contribution a pour objet d’étudier les significations et usages idéologiques d’un fait de guerre, l’assassinat de Louis de Bourbon, prince de Condé, survenu durant la bataille de Jarnac, le 13 mars 1569. Il s’agit là d’un de ces événements extrêmement célèbres qui ont formé, dans les décennies postérieures, l’armature mémorielle des guerres de Religion. Mais, avant de constituer un « lieu de mémoire », l’assassinat de Condé, chef des troupes protestantes françaises, tête du parti huguenot dans le royaume, revêt d’emblée de complexes dimensions idéologiques, tant par l’exploitation de ce « succès », aux lendemains du combat, par le camp victorieux à Jarnac, que par la construction rituelle et symbolique qui entoure l’exposition du cadavre du prince, dans l’immédiat après-bataille, et par la diffusion que connaît rapidement ce rituel. Si les réactions protestantes, marquées par l’indignation, sont relativement connues1, celles des catholiques immédiatement consécutives à l’évén...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540