Version classiqueVersion mobile

L'arrestation

 | 
Pierre Prétou
, 
Frédéric Chauvaud

Troisième partie. Pratiquer l'arrestation

Des arrestations sans histoire ? Soixante-dix-sept procès-verbaux de capture rédigés par la maréchaussée du Poitou dans la seconde moitié du XVIIIe siècle

Fabrice Vigier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au siècle des Lumières, l’administration de la « maréchaussée et justice prévôtale » est le principal service royal chargé du maintien de l’ordre dans les campagnes françaises1. Ses missions policières sont nombreuses au XVIIIe siècle : elles consistent à rechercher et poursuivre les malfaiteurs, garantir la sécurité des voyageurs sur les grands chemins, veiller au bon ordre dans les fêtes et autres assemblées, observer les déplacements des soldats et des vagabonds, et maintenir en toutes circonstances la sûreté et la tranquillité publique. Pour mener à bien toutes ces tâches, les militaires de cette administration disposent d’une compétence extrêmement importante : un droit général d’arrestation2. En d’autres termes, ils sont autorisés à arrêter de leur propre chef toute personne prise en flagrant délit ou poursuivie à la clameur publique, y compris lorsque le délinquant en question ne relève pas spécifiquement de leur juridiction. Même si la maréchaussée est la seule institution à...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search