Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'arrestation

 | 
Pierre Prétou
, 
Frédéric Chauvaud

Première partie. Penser et imaginer l'arrestation

« Passez les menottes ! » L’arrestation dans la bande dessinée des années 1950 à la fin des années 1970 : Crouton, Jourdan, Libellule, Tif, Tondu et les autres

Frédéric Chauvaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La bande dessinée policière et d’aventure ne peut éviter de traiter du thème de l’arrestation. Malfrat, génie du mal, escroc à la petite semaine, gangster sans scrupule, pauvre type désespéré, poseur de bombe, trafiquant de drogue, chef d’une association de type mafieuse, voleur international sont autant de personnages qui défilent d’une case à l’autre. Il importe de les repérer, de les attendre, de les interpeller et de les arrêter. Comme dans un rêve issu d’une fièvre, l’arrestation peut défiler d’une case à la suivante, s’étirer sur plus plusieurs pages sans que personne ne semble avoir de prise sur ce qui se passe. Mais le plus souvent, elle est rapide, presque furtive, quatre cases ou une planche suffisent.

Deux séries, à la fois proches et différentes, méritent d’être examinées ensemble : Tif et Tondu et Gil Jourdan. Elles possèdent en effet de nombreux points en commun, même si l’atmosphère de chacune diffère tout en partageant une certaine noirceur et une vision très proche d...

Auteur

Professeur d’histoire contemporaine, université de Poitiers. Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie, EA 4270.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540