Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Figures de dieux

 | 
Francis Prost
, 
Valérie Huet
, 
Sylvia Estienne
, 
et al.

Première partie. Mettre en scène le divin

Prêtre(sse)s, tauroboles et mystères phrygiens

Françoise Van Haeperen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le culte de la Mère des dieux, Cybèle, dans le monde romain est fascinant à plus d’un titre. La déesse, d’origine phrygienne, est introduite officiellement dans le panthéon romain, à la fin de la deuxième guerre punique. Sous la République et jusqu’à l’empereur Claude, deux formes de culte parallèles coexistent pour lui rendre hommage : une forme romaine lors des fêtes publiques d’avril, célébrées par des magistrats romains et les citoyens, et une forme phrygienne lors des fêtes de mars qui restent en bonne partie tenues à l’écart du peuple romain et qui sont accomplies par un prêtre et une prêtresse d’origine phrygienne ainsi que par les galles, ces dévots de la déesse qui, à l’image d’Attis, lui offraient leur virilité. À partir de l’empereur Claude, les fêtes phrygiennes de mars font leur entrée dans le calendrier officiel romain, en adoptant – au moins partiellement – des formes romaines1. Colonies et municipes d’Italie et des provinces occidentales de l’Empire introduisent égal...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540