Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Figures de dieux

 | 
Francis Prost
, 
Valérie Huet
, 
Sylvia Estienne
, 
et al.

Première partie. Mettre en scène le divin

Genius Augusti. Construire la divinité impériale en images1

Emmanuelle Rosso

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La plupart des travaux consacrés à la naissance du culte dit impérial ont confirmé l’absence, à Rome, de sources attestant une divinisation d’Auguste de son vivant1. En revanche, des solutions cultuelles officiellement promues par l’empereur, mais marquées au sceau de la prudence, furent expérimentées précocement : elles avaient en commun d’éviter le culte direct du prince, tout en introduisant des expressions rituelles de sa puissance d’action surhumaine, qui l’élevaient au-dessus du commun des mortels. On peut les classer, à la suite de J. Scheid, en deux grandes catégories : d’une part une divinisation de ses actions ou de leurs résultats bénéfiques pour le peuple romain (les vertus augustes, communément appelées « abstractions divinisées2 »), d’autre part le culte du Numen et du Genius d’Auguste3.

Les circonstances de l’introduction du culte du Genius du prince sont bien connues : après avoir été, dès 30 av. J.-C., convoqué sur injonction des autorités lors des banquets publics4,...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540