Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entre mer et ciel

 | 
Philippe Hroděj
, 
Marie-Christine Michaud

Deuxième partie. Les rouliers des mers

Parcours et détours des navires vers les îles d’Amérique dans la première moitié du XVIIe siècle

Éric Roulet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premiers établissements fondés par les Français dans les Petites Antilles (Saint-Christophe, la Martinique et la Guadeloupe) dépendent étroitement durant la première moitié du XVIIe siècle de l’approvisionnement venant de la métropole1. Ils ne produisent pas ou peu de vivres et ont besoin d’objets manufacturés (outils, armes, vêtements). La sûreté de la liaison transatlantique est donc essentielle à leur survie et à leur développement. La route des Îles ouverte par Christophe Colomb est bien connue des capitaines de navires et des pilotes français qui la fréquentent depuis le XVIe siècle, mais elle demeure dangereuse et est parsemée d’embûches, ce qui les conduit à modifier leur itinéraire au risque parfois d’affronter de plus grands dangers encore. Mais quelles difficultés ont rencontrées les capitaines pour justifier de tels changements ? Dans quelle mesure les aléas de la navigation vers les Îles influent-ils sur les débuts de la colonisation française entreprise sous l’autor...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540