Version classiqueVersion mobile

Droits des enfants au XXe siècle

 | 
David Niget
, 
Yves Denéchère

Quatrième partie. Droit et droits

De la transnationalisation des droits des enfants à l’internationalisation du droit de l’enfant (1924-1959)

Vanessa Guillemot-Treffainguy

Résumé

Au lendemain de la Grande Guerre, la communauté internationale se mobilise autour de la cause de l’enfant. La Société des Nations, par la création du Comité de la protection de l’enfance en 1924, adopte une déclaration, dite Déclaration de Genève, destinée à promouvoir les droits de l’enfant dans le monde. Or, cette première ébauche transnationale n’édicte pas de droits pour l’enfant mais des devoirs de la société envers l’enfant. Aussi, toute idée d’internationalisation du droit de l’enfant est impossible. Seule l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’enfant en 1959 marquera le début d’une internationalisation du droit de l’enfant. L’étude aura ainsi pour but de démontrer les raisons de l’échec de l’internationalisation du droit de l’enfant, en expliquant le passage de la transnationalisation des droits des enfants à l’internationalisation du droit de l’enfant.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le début du XXe siècle témoigne d’une volonté transnationale de créer des droits pour l’enfant. En effet, on observe la tenue de divers congrès internationaux sur la cause de l’enfance, un mouvement qui sera accentué au lendemain de la Grande Guerre. Ainsi est créé en 1924, au sein de la Société des Nations, un organisme spécialement dédié à la cause de l’enfant : le Comité de protection de l’enfance (CPE)1. Bien que « l’aide à l’enfance ne représente qu’un sujet mineur de discussion […] porté surtout par les volontés d’œuvres charitables2 », le CPE entend mobiliser toutes les nations pour parler de la cause de l’enfant dans le monde3. Un nouveau regard est porté sur l’enfant. La création d’un organisme international a vocation non seulement à améliorer le sort des enfants au-delà des frontières, mais aussi à favoriser l’évolution des législations nationales en faisant émerger de nouveaux concepts pour la naissance de droits pour les enfants. La plupart des études menées jusqu’ici o...

Auteur

Doctorante à l’université de Bordeaux sur le sujet de thèse suivant : La protection civile du mineur en danger : enjeu(x) de justice, enjeu(x) de société (XIXe-XXe siècle), sous la direction de Yann Delbrel. Elle cherche à démontrer comment, en l’absence d’intervention législative, est opérée la protection civile du mineur de la promulgation du Code civil en 1804 à l’ordonnance civile du 23 décembre 1958.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search