Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Droits des enfants au XXe siècle

 | 
David Niget
, 
Yves Denéchère

Deuxième partie. Communautés de cause

« Pour la paix du monde : sauvons les enfants ! » Les Semaines internationales d’étude pour l’enfance victime de la guerre (SEPEG) 1945-1951

Samuel Boussion

Résumé

Dès la fin 1944, une organisation internationale inédite voit le jour en Suisse : les SEPEG (Semaines internationales d’étude pour l’enfance victime de la guerre). Nées de quelques personnalités suisses marquantes de la médecine et de la psychopédagogie, elles rassemblent rapidement de nombreux acteurs, déjà actifs dans la protection de l’enfance et issus d’autres pays. Carrefour de spécialistes du champ médico-psychologique, de l’éducation et du droit, les SEPEG ont contribué à la redéfinition de l’assistance médico-sociale auprès de l’enfance victime de la guerre. La mobilisation y prend les formes classiques de l’expertise, avec conférences, rapports et interpellations de l’opinion. Elle se décline aussi en un travail au sein des pays, par le biais de branches nationales, par la formation de personnel spécialisé, tandis que les réflexions sur la réforme des systèmes de protection de l’enfance à l’échelon transnational et sur les conceptions de l’enfance se font au sein de sections spécialisées (médico-psychologique, pédagogique, sociale et juridique). Enfin, les SEPEG jouent un certain rôle dans la redéfinition d’une citoyenneté juvénile à l’échelle internationale, en témoigne l’impulsion donnée au mouvement des communautés d’enfants, et contribuent à la création d’un nouvel espace pour penser les droits de l’enfant dans l’après-guerre.

By the end of 1944, a new international organization had been founded in Switzerland: SEPEG (International Weeks for Study of Child Victimsof War). Born from few notable figures in medicine and psychology, it quickly gathered many people already active in the field of child welfare and from other countries. As a crossroads of specialists in the medical and psychological fields, education and law, SEPEG contributed to redefining medico-social welfare policies toward child victims of war. This expertise took the form of conferences, reports and questioning of opinion. It also meant work within individual countries, through national branches, and training of specialized staff, while reflections on transnational child protection reform and conceptions of childhood were done in specialized sections (medico-psychological, educational, social and legal). Finally, SEPEG played a role in redefining a juvenile citizenship on an international scale, as shown by the momentum of the movement of children’s communities, and contributed to creating a new space for rethinking children’s rights in the postwar period.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans une Europe de cendres et de ruines, avant même la fin du conflit, l’« enfance victime de la guerre » est une question vive. L’expression n’est pas inédite, puisque usitée après la Première Guerre mondiale pour désigner les enfants privés de père. Mais elle revêt après 1945 des atours différents, tant la violence a ciblé les civils ; les enfants représentent même les victimes par excellence. Des organisations se coordonnent ou recentrent leur action en faveur d’une enfance qui a subi faits de guerre, persécutions, exils, déplacements forcés… L’enfance devient un enjeu majeur, le secours et le suivi médico-psychologique sont des objectifs immédiats afin de pallier aux multiples carences des populations ; entre autres, l’éducation devient primordiale, parce qu’elle est plus que jamais un vecteur de pacification, d’un éveil à la fraternité internationale et d’une conscience citoyenne nouvelle. Lors des derniers soubresauts du conflit, l’idée est de reconstruire après le désastre, m...

Auteur

Historien, est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du CIRCEFT, axe HEDUC. Ses recherches portent sur l’histoire de l’éducation spécialisée, des professions socio-éducatives et des prises en charge de l’enfance inadaptée au XXe siècle. Il a codirigé l’ouvrage Les châteaux du social, Paris, Beauchesne/PUV, 2010, ainsi que le numéro spécial « éducation et rééducation en situation coloniale (Maghreb XIXe-XXe siècle) », Les études sociales, no 152, 2010. Il a dirigé le dossier « Autour de l’enfant : la ronde des professionnels XIXe-XXe siècles », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 2011. Il a récemment publié Les éducateurs spécialisés. Naissance d’une profession, l’Aneji (1947-1959), Rennes, PUR, 2014.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540