Version classiqueVersion mobile

Classer les archives et les bibliothèques

 | 
Véronique Sarrazin
, 
Patrice Marcilloux
, 
Bénédicte Grailles
, 
et al.

Troisième partie. Permanences et devenirs

La fin des cadres de classement

Bénédicte Grailles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le cadre de classement a été, pendant un peu plus d’un siècle et demi, l’instrument privilégié de l’accès aux fonds d’archives publiques en France. Plan directeur préétabli qui fixe au sein d’un service d’archives la répartition des fonds et des collections en de grandes divisions et subdivisions méthodiques – séries et sous-séries –, il constitue le plan général de répartition alphanumérique des documents conservés dans ce service, établi en fonction de différents critères, afin de faciliter la recherche de ces documents. Savants mélanges entre une répartition par fonds et une répartition méthodique – par thème – au niveau des grandes fonctions administratives, compromis entre « principe de provenance » et « principe de pertinence1 », les cadres de classement les plus efficients – commune et département – datent du milieu du XIXe siècle2. La question de la clôture des cadres de classement, c’est-à-dire de l’adoption d’un nouveau système de répartition des fonds, est centrale dans l...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search