Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Classer les archives et les bibliothèques

 | 
Véronique Sarrazin
, 
Patrice Marcilloux
, 
Bénédicte Grailles
, 
et al.

Deuxième partie. Contextes

Classer et nommer les êtres vivants

Stéphane Tirard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une des activités importantes et également les plus anciennes de la biologie consiste à observer les organismes pour distinguer les espèces et leur attribuer une place dans la classification. Il s’agit d’une tâche complexe qui ne peut être réalisée sans la mobilisation de la culture scientifique du biologiste qui détermine et nomme, mais qui par ailleurs, au-delà du cas de l’organisme particulier qui est étudié, participe à la construction de la connaissance biologique générale. Ce travail apparaît comme une nécessité pour penser la diversité de la nature et en maîtriser certains éléments. Nous parcourrons ici quelques épisodes de l’histoire des sciences de la vie qui se caractérisent comme des moments importants dans la conceptualisation de la nécessité de classer et de nommer.

La classification du vivant s’est imposée dans la réflexion que les anciens ont mené sur la diversité du vivant. À ce titre l’apport d’Aristote est remarquable et sa présentation constituera l’essentiel de no...

Auteur

Professeur d’épistémologie et d’histoire des sciences, université de Nantes, Centre François-Viète d’histoire des sciences et des techniques.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540