Version classiqueVersion mobile

Cesare Beccaria

 | 
Michel Porret
, 
Élisabeth Salvi

Deuxième partie. Légalité et liberalisme

Les lectures juridiques de Beccaria sous la Restauration : genèse d’une herméneutique réactionnaire

Jérôme Ferrand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le passage d’un texte à la postérité s’explique autant par sa qualité littéraire que par la somme des malentendus et des critiques que son auteur a pu essuyer à son sujet. L’ouvrage de Beccaria ne déroge pas à la règle et son destin confirme, si besoin était, la pertinence de la thèse de Stanley Fish affirmant que ce sont les lecteurs qui font les livres1. De ce point de vue, les juristes forment une catégorie singulière d’anagnostes dans la mesure où leurs lectures du Des délits et des peines présentent une très grande homogénéité. Les hommes de droit ‒ et les hommes d’Église ‒ ont été les premiers contempteurs de Beccaria. Ils ont ainsi formé, dès l’origine, une communauté interprétative2 dont l’activisme n’a jamais vraiment faibli.

Muyart de Vouglans est, à cet égard, l’exemple paroxystique des rapports complexes qui ont pu se nouer entre le droit, la religion et la philosophie. Par-delà son œuvre, bien connue, de criminaliste3, le jurisconsulte franc-comtois est aussi l’auteur de...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search