Version classiqueVersion mobile

Cesare Beccaria

 | 
Michel Porret
, 
Élisabeth Salvi

Première partie. Les lumières de la réforme

La peine de mort entre utopie et pragmatisme : les thèses de Beccaria chez Gabriel Bonnot de Mably (De la législation)

Stéphanie Roza

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À propos d’un auteur comme Beccaria, qui fait montre d’un incontestable courage en remettant en cause l’évidence de la légitimité de la peine de mort au cœur du XVIIIe siècle, la question de la « radicalité » politique, question délicate s’il en est, se pose avec une acuité particulière. Cette prise de position abolitionniste est-elle le poste avancé d’une attitude globalement contestataire, voire révolutionnaire ? Selon Franco Venturi, l’auteur Des délits et des peines, appartenant bientôt à un groupe de hauts fonctionnaires italiens éclairés, aurait au contraire été naturellement enclin par sa situation même à accepter l’essentiel de l’état politique existant, quitte à promouvoir des réformes partielles qui lui auraient particulièrement tenu à cœur1. Le commentateur Marcello Verga confirme :

« Ce qui émerge [...] des recherches de Venturi, c’est sa façon de souligner la capacité d’action concrète d’un groupe d’intellectuels : du thème le plus élevé, le droit de punir, auquel Beccar...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search