Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Les auteurs

p. 297-301


Texte intégral

Co-direction de l’ouvrage

1Nicolas Bernard est maître de conférences de géographie à l’université de Bretagne occidentale, membre du laboratoire Géoarchitecture (EA 2219) et directeur de l’Observatoire du patrimoine maritime culturel (OPMC) de l’Institut des sciences humaines et sociales de l’université de Brest. Ses travaux portent sur les pratiques, les équipements et les aménagements touristiques et de loisirs, notamment dans le domaine du nautisme. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles portant sur ces thématiques en Amérique latine et tout particulièrement en Argentine.

2Gilles Chamerois est maître de conférences à l’université de Bretagne occidentale, agrégé d’anglais, ancien élève de l’École nationale Louis-Lumière (cinéma) et membre du laboratoire HCTI (EA 4249). Il est l’auteur d’une thèse sur Thomas Pynchon, a dirigé un recueil d’articles et en co-dirige un autre sur cet auteur et a publié des articles sur les rapports entre son œuvre et le discours scientifique. Il travaille également sur le cinéma et plus particulièrement sur l’adaptation (un ouvrage sur Jane Eyre en collaboration avec Élise Ouvrard).

3Arlette Gautier est professeure de sociologie à l’université de Bretagne occidentale et membre du Centre de recherche bretonne et celtique (EA 4451). Ses recherches portent sur la construction du genre en contexte colonial et postcolonial (les Antilles pendant l’esclavage et après la départementalisation, le Yucatan contemporain), et notamment sur le rôle des politiques de la procréation. Elle a publié récemment : Les sœurs de Solitude. Les femmes esclaves aux Antilles françaises (xvii-xixe siècles) aux PUR (2010), Genre et biopolitiques. L’enjeu de la liberté aux éditions L’Harmattan (2012) et Avec une touche d’équité et de genre. Les politiques de développement et de santé au Yucatan aux Presses universitaires de Laval (avec Marie-France Labrecque, 2013). Elle a également coordonné de nombreux articles et plusieurs numéros de revues et livres, dont « Femmes et mobilisation collective (Europe-Amériques) » pour la revue @mnis.

4Georges-Henry Laffont est ingénieur de recherches au LAB’URBA, « LabEX Futurs Urbains », université de Paris-Est. Docteur en urbanisme et aménagement de l’Institut d’urbanisme de Lyon, ses recherches, croisant théorisation, conceptualisation et études pratiques, portent sur la question des rapports individuels et collectifs à l’espace. Plus spécifiquement, il étudie les relations entre les pratiques et l’iconicité des lieux (paysage, représentations urbaines, constructions identitaires) d’une part et celles entre les dynamiques sociales et les politiques publiques (projet urbain, urbanisme durable, conflits d’usages et mobilisations habitantes) d’autre part. Chercheur associé à l’UMR CITERES (UMR 7324) de l’université de Tours, il participe notamment à la consolidation de l’objet de recherche « rapport affectif aux lieux » initiée par Denis Martouzet.

5Denis Martouzet est professeur d’aménagement de l’espace et d’urbanisme à l’École polytechnique de l’université de Tours. Il dirige l’équipe de recherche Ingénierie du Projet : aménagement, paysage, environnement, au sein de l’UMR CITERES dont il est directeur-adjoint. Ses recherches portent principalement, d’une part, sur la question du rapport affectif à l’espace (attachement, ancrage, enracinement, identification spatiale…), la construction et l’évolution de ce rapport chez les individus, notamment en milieu urbain et la prise en compte dans le projet et, d’autre part, sur les articulations temporelles du projet d’urbanisme (évolution des contenus, dénominations, délimitations spatiales et valeurs des projets d’urbanisme).

Liste des auteurs des contributions, par ordre alphabétique

6Gustavo Acosta est doctorant en littérature hispanique à l’université d’Angers et membre du laboratoire 3LAM (EA 4335). Ses recherches portent sur les représentations physiques et humaines de la Patagonie dans la fiction argentine actuelle.

7Ingrid Agostoni est docteur ès lettres et professeure d’histoire, littérature et culture hispano-américaines à l’université du Danemark du Sud et à l’université de Copenhague. Spécialiste de la littérature hispano-américaine et mexicaine du xxe siècle, elle a travaillé à la fois sur des auteurs consacrés comme Carlos Fuentes et Felisberto Hernández, sur les nouvelles tendances de la littérature mexicaine contemporaine et sur la littérature et la culture des Chicanos, ainsi que sur les représentations littéraires et artistiques de la frontière mexicaine-américaine. Elle écrit actuellement un essai sur la littérature et l’art chicano.

8Sandra Breux détient un doctorat en géographie et une maitrise en science politique. Professeure à l’Institut d’urbanisme de l’université de Montréal (Québec, Canada), ses intérêts de recherche s’insèrent au sein de plusieurs disciplines : la sociologie électorale, la géographie des représentations et la méthodologie. Elle travaille ainsi depuis quelques années sur les élections municipales québécoises (notamment dans une perspective comparée), sur les représentations territoriales individuelles et leurs impacts sur les comportements ainsi que sur les potentialités des outils de collecte de l’information (la carte mentale notamment). Elle est membre de plusieurs réseaux et groupes de recherche : le réseau Villes Régions Monde, l’observatoire Ivanhoé Cambridge du développement urbain et immobilier, le groupe Métropolisation et Société, le groupe sur la biodiversité urbaine. Elle est la co-auteur du livre Les élections municipales au Québec : enjeux et perspectives publié aux Presses de l’université Laval en 2011.

9Brieg Capitaine est docteur en sociologie, professeur remplaçant au département de sociologie et d’anthropologie de l’université d’Ottawa et chercheur associé au Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (EHESS/CNRS). Ses travaux s’intéressent au processus d’individuation et de subjectivation à l’œuvre à l’intérieur des mouvements de décolonisation ainsi qu’au rôle du trauma culturel dans la formation de l’identité collective.

10Christophe Chambost est maître de conférences à l’université Michel de Montaigne Bordeaux III et agrégé d’anglais. Il est l’auteur d’une thèse sur la cruauté dans les nouvelles d’Ambrose Bierce. Ses recherches portent sur la littérature américaine du xixe siècle (Bierce, Poe, Hawthorne, Melville…), le cinéma (western, cinéma fantastique, journalisme au cinéma, adaptations d’œuvres littéraires…). Il a co-dirigé un ouvrage sur l’enseignement des langues vivantes grâce à l’étude d’œuvres cinématographiques.

11Chloé Delaporte est docteur en sociologie de l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent principalement sur les genres classiques hollywoodiens, les transferts culturels transatlantiques et l’interprétation des œuvres cinématographiques. Elle a développé le site Europe-Hollywood.net qui a pour but de mettre à disposition une documentation précise et détaillée sur ce transfert culturel majeur dans l’histoire du cinéma.

12Virginie Durey est l’auteur d’une thèse en civilisation américaine (université d’Angers) et en histoire (UQAM, Canada) sur l’évolution de la représentation de la femme amérindienne dans la fiction hollywoodienne. Elle a participé en tant qu’assistante de recherche (chaire de recherche du Canada sur la Question territoriale autochtone, UQAM) à la conception d’une base de données de documents historiques concernant la question territoriale autochtone dans l’est et le centre du Canada provenant des Archives Nationales du Canada.

13Antoine Eche est maître de conférences (Assistant Professor) en langue et littératures françaises à l’université West Mountain au Canada. Ses intérêts de recherche portent sur les modalités d’écriture et les perspectives ethnographiques incluses dans les récits de voyage de l’Ancien Régime. Il a entamé récemment des recherches sur les voyageurs francophones en Alberta aux xixe et xxe siècles. Il a co-dirigé la publication de : Les genres littéraires et l’ambition anthropologique au xviiie siècle : expériences et limites aux Éditions Peeters.

14Yves Figueiredo est maître de conférences en civilisation américaine à l’université Paris-Sorbonne et rédacteur en chef de la revue Transatlantica. Sa recherche et ses publications portent sur l’histoire environnementale des États-Unis depuis la guerre de Sécession jusqu’à l’époque contemporaine. Il est l’auteur de America Sempervirens : une Amérique toujours verte ? à paraître aux Presses universitaires de Paris-Sorbonne en 2013.

15Laure Leibler est géographe, doctorante en sciences sociales à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris, rattachée au laboratoire GGH-Terres. Elle travaille principalement sur les questions des mobilités et de la transformation urbaine en Colombie, en particulier à Medellín. Elle s’intéresse au discours d’inclusion dans les projets urbains et au concept de justice spatiale.

16Hugo Loiseau est professeur à l’École de politique appliquée de l’université de Sherbrooke, Québec, depuis 2004. Il est bachelier en histoire de cette université. Il détient aussi une maîtrise en science politique de l’université Laval, Québec, où il a obtenu son doctorat en science politique, en 2006. Il enseigne et effectue des recherches dans le domaine de la méthodologie de la recherche en science politique et en sciences sociales, dans le domaine de la sociologie militaire et dans les études sur le cyberespace. Il est, par ailleurs, spécialisé dans les systèmes politiques en Amérique latine. Il est le co-auteur du livre Carte mentale et science politique, Regards et perspectives critiques sur l’emploi d’un outil prometteur (avec Sandra Breux et Min Reuchamps), P.I.E. Peter Lang publié en 2011.

17Marie-Christine Michaud est professeur à l’université de Bretagne-Sud (Lorient). Membre du laboratoire HCTI (Héritages et constructions dans le texte et l’image, EA4249), ses recherches portent sur les thématiques liées aux populations d’origine italienne aux États-Unis et plus généralement aux questions d’immigration et d’ethnicité. À ce titre, elle est l’auteur de nombreuses publications en langue française et anglaise.

18Julien Nègre travaille sur la place des cartes et de la cartographie dans la littérature américaine. Il s’est notamment intéressé à des textes de William Byrd, de Westover, James Fenimore Cooper, Jack Kerouac et Thomas Pynchon. Il prépare actuellement une thèse au LARCA (université Paris-Diderot) sous la direction d’Antoine Cazé sur la place de la cartographie dans l’écriture de Henry David Thoreau et Herman Melville.

19Jean-Pierre Sanchez est professeur émérite de l’université Rennes 2 et consul honoraire d’Espagne en Bretagne. Il est l’auteur de très nombreux articles et livres, dont Mythes et légendes de la conquête de l’Amérique, L’Europe du Ponant et la découverte du Nouveau Monde (1450-1650), L’Inquisition espagnole et la construction de la monarchie confessionnelle, Ville et campagne en Espagne au xviiie siècle, Le roman picaresque, Don Quichotte de Cervantes, Le théâtre latino-américain en France (1958-1987).

20Jean-Marc Serme est maître de conférences à l’université de Bretagne occidentale. Il est membre du LARCA (groupe « Jeune République ») ainsi que du réseau européen pour le développement de l’histoire de la jeune Amérique (Redehja). Ses travaux portent sur l’histoire des émotions dans le Sud antebellum et sur la place des Indiens Muscogee dans les nouveaux territoires sudistes au tournant du xixe siècle. Il est l’auteur de Andrew Jackson : l’homme privé (2012) et prépare un ouvrage sur les gestes et les discours qui organisaient la tenue des traités de cession des terres indiennes.

21Marie-Claude Strigler est maître de conférences en anglais des affaires à l’université de Paris III-Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent sur le difficile équilibre entre le respect des traditions et l’indispensable développement économique des réserves indiennes d’Amérique du Nord. Elle est l’auteur de divers ouvrages sur la Nation navajo. Elle a également dirigé un livre avec Christian Gros : Être Indien dans les Amériques.

22Fanny Vuaillat est maître de conférences en géographie à l’Institut d’urbanisme de Grenoble (université Pierre Mendès-France) et développe ses recherches au sein de l’UMR CNRS Pacte Territoires. Elle s’intéresse aux rapports entre l’individu et la ville, notamment pour appréhender les manières d’habiter. Elle a principalement travaillé cette question par l’étude des enclaves résidentielles et l’intégration des dispositifs sécuritaires dans les espaces urbains.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.