Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Victorien Sardou

 | 
Isabelle Moindrot

3 – D’un art à l’autre

Victorien Sardou en films : passage des Alpes et retour (1908-1940)

Alain Carou

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1912, la firme turinoise Ambrosio « édite » – comme on disait alors – la bande cinématographique Cuor di poeta1. Bande de format court (311 mètres, 15 minutes), bien représentative d’un genre de « comédie dramatique » répandu internationalement au début des années 1910. C’est l’histoire d’une petite troupe foraine qui se voit obligée d’annuler la représentation annoncée, l’épouse du régisseur étant souffrante. Ses enfants sauvent la recette en accueillant le public et en prenant la place des adultes à leur insu.

On peut relever dans cette bande des traits génériques, qu’on trouverait aussi bien à la même époque dans la production Pathé ou Gaumont en France : le recyclage souriant de vieilles figures mélodramatiques, des comédiens enfantins enjoués endossant comiquement des rôles d’adultes, le motif du spectacle dans le spectacle. Seule singularité, l’auteur du scénario a imaginé que la pièce annoncée soit Tosca et que l’auteur du drame se trouve être présent, en personne, dans la ...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540