Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Victorien Sardou

 | 
Isabelle Moindrot

2 – Victorien Sardou et les dramaturgies musicales

À la viennoise. Sardou et l’opérette viennoise

Stefan Schmidl
Traduction de Isabelle Moindrot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le théâtre parisien a fortement influencé l’opérette viennoise depuis les origines. Dès 1858, Johann Nestroy fait représenter Le Mariage aux lanternes d’Offenbach au Carltheater de Vienne. Le succès de Nestroy favorisa la venue des Bouffes Parisiens entre 1860 et 18631 et en conséquence Offenbach fut invité plusieurs fois à diriger à Vienne2. Offenbach composa même un opéra spécialement pour le Hofoper : Les Fées du Rhin (1864). En 1870, cinquante opérettes d’Offenbach environ avaient été représentées à Vienne3. Rien d’étonnant dès lors que les librettistes d’opérettes viennoises aient puisé leur inspiration auprès des auteurs français (particulièrement Meilhac et Halévy). Le compositeur Franz von Suppé avait fait à peu près de même avec la musique d’Offenbach4.

Cette influence n’empêcha pas l’opérette viennoise de se distinguer bien vite du modèle d’Offenbach. Même si, à Vienne comme à Paris, la frivolité était utilisée comme une arme politique5, la stratégie du travestissement musi...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540