Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Victorien Sardou

 | 
Isabelle Moindrot

2 – Victorien Sardou et les dramaturgies musicales

Les coups d’état d’âme1 Sardou et l’opéra italien

Albert Gier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vous cherchez trop à comprendre ce qui se passe, cher Monsieur. C’est un grave défaut.
Jean Cocteau, Orphée (le film)2

Quand, après La Bohème, Puccini choisit La Tosca comme modèle de son nouvel opéra, Giuseppe Giacosa se montra d’abord réticent : selon lui, la partie mécanique, c’est-à-dire l’ordre des événements qui forment l’action, dominait trop exclusivement, dans le drame de Sardou3. Compte tenu du succès permanent de la Tosca italienne, on dirait que c’était Puccini qui avait raison. Tout de même, Giacosa n’avait pas tort ; si le livret suit l’intrigue du drame français dans ses grandes lignes, le poète et son partenaire Luigi Illica n’en gardent que la structure profonde, en omettant un grand nombre de ces « événements » qui avaient gêné le poète.

Telle que Sardou la conçoit, la « pièce bien faite » prétend répondre à toutes les questions qu’un lecteur très attentif peut se poser à tête reposée. Par exemple : comme tout le monde, Scarpia sait que Cavaradossi est « un libéral, c...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540