Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Victorien Sardou

 | 
Isabelle Moindrot

1 – Victorien Sardou et l’art du théâtre

Sardou et le mélodrame romantique

Pascal Jouan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est surtout grâce à des comédies de mœurs que Victorien Sardou doit son renom depuis qu’il s’est imposé sur les scènes parisiennes avec ses Pattes de mouche (1860). Mais lorsqu’en 1869 il fait représenter Patrie ! à la Porte-Saint-Martin, la critique salue la renaissance du drame. La pièce renoue en effet avec la veine historique des grandes saturnales romantiques, et Francisque Sarcey applaudit au talent du dramaturge qui, d’après lui, a su renouveler le genre et réaliser un « drame pur1 ». L’homme de théâtre pourtant s’est déjà essayé à ce genre dramatique avec La Poudre d’or (1863) qui, interdite par la censure, ne fut pas représentée et, deux mois plus tard, avec Les Diables noirs (1863), quatre actes qu’il intitule drame, dont la presse théâtrale stigmatise les bouffonneries.

Il faut admettre que l’expression de Sarcey, appliquée à un genre aussi hybride que le drame, est paradoxale voire impropre. L’épithète vise en creux le mélange des genres et des registres qu’affectionne ...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540