Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Théâtre populaire et représentations du peuple

 | 
Marion Denizot

Prémices méconnues

National, populaire, universel : tensions et contradictions d’un théâtre peuple chez Victor Hugo

Olivier Bara

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le drame hugolien relève-t-il d’un théâtre populaire, ou engendre-t-il un théâtre du peuple ? La question peut paraître à la fois déplacée, anachronique, et en elle-même piégée. Elle est déplacée eu égard à l’histoire de ce que l’on appelle le théâtre populaire en France, dont l’élan prendrait naissance à la fin du XIXe siècle, avec Maurice Pottecher ou Romain Rolland avant d’aboutir au Théâtre national populaire de Firmin Gémier ou de Jean Vilar1. La question est piégée par la complexité même de l’adjectif « populaire » et par la mobilité de l’expression « théâtre populaire » – théâtre pour le peuple ? émanant du peuple ? représentant le peuple ? Cette mobilité n’a d’égale que la plasticité sémantique du mot « peuple », mot-valise voué, du XIXe au XXe siècle, à d’incessantes reconfigurations sociologiques, culturelles, ethniques, et à toutes les manipulations idéologiques – bas peuple ? peuple foule ? populace ? peuple national ? La réflexion se trouve néanmoins ouverte et légitimé...

Auteur

Professeur à l’université Lyon 2 et membre de l’UMR LIRE (CNRS-Lyon 2). Ses recherches concernent le théâtre et l’opéra du XIXe siècle ainsi que les relations entre littérature romantique et arts de la scène. Il a notamment publié Le Théâtre de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Enquête autour d’un genre moyen (Olms, 2001), dirigé le volume Boulevard du Crime : le temps des spectacles oculaires (revue Orages, mars 2005), réédité le roman de comédiens de George Sand Pierre qui roule (Paradigme, 2007). Ses travaux actuels concernent les origines des pratiques sociales et populaires du théâtre aux XVIIIe et XIXe siècles.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540