Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Représentations et identités sexuelles dans le théâtre de Shakespeare

 | 
Delphine Lemonnier-Texier

Les auteurs

Texte intégral

1Flore Chevaillier received her Ph.D. in English from Florida State University and the Université d’Orléans. She currently teaches composition and literature classes at Central State University. Her research projects have focused on contemporary American fiction and French Theory. Her essays have appeared in Journal of Modern Literature, Critique, Literature Compass, and European Journal of American Studies.

2Anne-Marie Costantini-Cornede est professeur agrégé à l’université Paris Descartes (Paris V). Elle a soutenu un doctorat portant sur l’esthétique de la représentation dans les adaptations des pièces de Shakespeare au cinéma à Paris III Sorbonne Nouvelle en 2005. Elle travaille sur les « classiques » du cinéma shakespearien (Olivier, Welles, Branagh) et sur les adaptations expérimentales. Elle a publié plusieurs articles sur les liens entre théâtre, cinéma et peinture, les œuvres d’avant-garde et les appropriations culturelles (Peter Greenaway, Akira Kurosawa, Alexander Abela, Baz Luhrmann, Derek Jarman, Richard Loncraine). « Greenaway, Les Livres de Prospéro et la Ronde de nuit. Peintures d’époque ou les paradoxes d’un cinéaste-peintre. » Sous la direction de Patricia Laure Thivat (CNRS), Revue Ligeia, no 85, Paris, CinémAction, Corlet-Télérama, mars 2010. « Shakespeare à l’écran : Makibefo d’Alexander Abela, un exemple extrême d’appropriation culturelle. » Tours et détours. Les Ruses du discours dans l’Angleterre de la Renaissance. Isabelle Schwartz-Gastine et Michèle Vignaux (éd.), La revue LISA/LISA e-journal, volume VI, no 3, 2008, p. 319-332, en ligne [htpp://www.unicaen.fr/mrsh/anglais/lisa]. « De King Lear à Ran d’Akira Kurosawa (1985) : chaos, tumulte ou les couleurs de la violence. » Cahiers Shakespeare en devenir no 1. Réécritures de King Lear, sous la direction de Pascale Drouet. Revue en ligne hébergée sur le site de La Licorne, revue de littérature et de langue française, depuis octobre 2007. « William Shakespeare’s Romeo+Juliet (1996) de Baz Luhrmann : du film teen à la musique des mots. » Roméo et Juliette, Le Paon d’Héra no 3, Gazette Interdisciplinaire Thématique Internationale dirigée par Laurence Le Diagon-Jacquin, Neuillyles-Dijon, les Éditions du Murmure, 2007, p. 211-232. « Cinéma et peinture dans les adaptations de Shakespeare à l’écran, Jarman, Greenaway, Kurosawa. » Sous la direction de Patricia Laure-Thivat (CNRS), Ligeia, no 77-78-79-80, Paris, CinémAction, Corlet-Télérama, juillet-décembre 2007, p. 138-149.

3Frédérique Fouassier Agrégée d’anglais, maître de conférences au département d’anglais et au Centre d’études supérieures de la Renaissance de l’université de Tours, Frédérique Fouassier est spécialiste du théâtre anglais de la Renaissance (périodes élisabéthaine et jacobéenne essentiellement) et de sa critique féministe, ainsi que de l’histoire des idées (histoire de la médecine). Sa thèse porte sur les représentations de la transgression sexuelle féminine dans le théâtre anglais de la Renaissance. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur les problématiques liées aux personnages féminins et à l’altérité, notamment « Séductrices malgré elles ? Étude de quelques personnages de vierges érotisées sur la scène jacobéenne », XVII-XVIII 65 (2008), p. 25-42; « “I have a punk after supper, as good as a roasted apple”: The cannibal relationship of prostitutes and their clients on the English Renaissance Stage », in Angel-Perez Elisabeth et Poulain Alexandra (éd.), Hunger on the Stage, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, 2008, p. 30-44; « The “French Disease” in Elizabethan and Jacobean Drama », in Mayer Jean-Christophe (éd.), Representing France and the French in Early Modern English Drama, Newark, University of Delaware Press, 2008, p. 193-206; « Figures de la prostituée dans Measure for Measure de Shakespeare », Journal de la Renaissance, vol. V (2007), p. 359-370; « La violence du corps dans Coriolan », in Hillman Richard (éd.), Coriolan de William Shakespeare. Langages, Interprétations, Politique(s), Tours, PUFR, 2007, p. 155-174 ; « Mary Magdalene on Stage: “The Sinner in the City” and the Persistent Remnant of Catholic Culture in an Anglican Society », in Hillman Richard et Lascombes André (éd.), The Outsider Within: Figures de la médiation, collection THETA en ligne, vol. VII, [http://www.cesr.univ-tours.fr].

4Dominique Goy-Blanquet, professeur émérite à l’université de Picardie, est membre du comité de rédaction de la Quinzaine littéraire et préside la Société française Shakespeare. Parmi ses récents ouvrages, Shakespeare’s Early History Plays : From Chronicle to Stage (Oxford UP, 2003), l’édition de Joan of Arc, A Saint for All Reasons : Studies in myth and politics (Ashgate 2003), Shakespeare et l’invention de l’histoire (Le Cri, Bruxelles, 2004), une traduction des conférences de W. H. Auden, Shakespeare (Anatolia, Paris, 2003), et divers essais pour Shakespeare Survey, Cambridge Companion, Literary Encyclopedia, Europe, Moreana, Law and Humanities. Elle écrit actuellement un livre sur le droit et le théâtre Tudor.

5Sélima Lejri a soutenu sa thèse à Paris III, en 2005, sous la direction du Professeur F. Laroque. Elle est maître assistante à l’École préparatoire des langues et sciences humaines de Tunis depuis 2004 et enseigne littéraire britannique et le théâtre britannique et américain. Elle est l’auteur de plusieurs articles : « Les Bacchantes d’Euripide et Macbeth de Shakespeare : “Not Born of Woman” ou la perversion de la figure maternelle », Anglophonia, French Journal of English Studies, « Mythe et Littérature. Shakespeare et ses contemporains », Toulouse, Presses universitaire du Mirail, Volume 13, 2003. « Dionysisme et démonisme l’excès dans Macbeth », Colloque Société Française Shakespeare, Mars 2007, publié sur site [http://www.societefrancaiseshakespeare.org/​document.php?id=1066]. « “I Shall Go Mad”. King Lear’s Madness : Causes and Symptoms », Revue des Langues Vivantes, Tunis, Publication de la Faculté des Lettres de la Manouba, vol. 14, 2009. « ‘The Unweeded Garden’: Political Disorder through Horticultural Imagery in Shakespeare’s Richard II and Hamlet », Colloque Gabès-Tunisie, 2008, à paraître.

6Delphine Lemonnier-Texier est ancienne élève de l’ENS de Fontenay-St Cloud. Agrégée d’anglais, docteur en littérature anglaise, elle a soutenu une thèse sur les images emblématiques dans le théâtre de Shakespeare, sous la direction de François Laroque. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur le théâtre shakespearien, et a co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs, Lectures de Coriolan, avec G. Winter, Presses universitaires de Rennes, 2006 ; Lectures du Roi Lear, avec G. Winter, Presses universitaires de Rennes, 2008 ; Lectures de Endgame/Fin de partie, avec G. Chevallier et B. Prost. Elle a collaboré à l’édition Pléiade du Théâtre Elisabéthain, sous la direction de L. Cottegnies, F. Laroque et J.-M. Maguin. Ses recherches portent sur l’intertextualité shakespearienne dans le théâtre anglophone contemporain, ainsi que sur la notion de personnage dans le théâtre de Shakespeare.

7Jessica L. Malay is a senior lecturer at the University of Huddersfield (UK). Her previous publications include Textual Constructions of Space in the Writing of Early Modern Women (Ceredigion, 2006) and Prophecy and Sibylline Imagery in the Renaissance: Shakespeare’s Sibyls (Routledge Studies in Renaissance Literature and Culture, New York, 2010). She has written a number of articles exploring early modern women writers and is presently working on an edition of Anne Clifford’s Great Book of Records.

8David L. Orvis is Assistant Professor of English and Faculty Affiliate in Women’s Studies at Appalachian State University, Boone, North Carolina, USA. His research focuses primarily on subjectivity and sexuality in early modern English literature and culture. Currently he is working on a monograph that examines performances of queer marriages on the early modern English stage. His publications include “‘Thy glorious household-stuffe’: Doctrinal (Re)Inscription in George Herbert’s Church Furnishing Poems”, in Shared Space: Reconsidering the Sacred and Profane in English Renaissance Literature, ed. Mary A. Papazian. Newark, Delaware University Press, 2008, p. 285-320. “‘Lustful Jove and his adulterous child’: Classical Paiderastia as Same-Sex Marriage in Marlowe’s Dido Queene of Carthage”, in Performing Pedagogy in Early Modern England: Gender, Instruction, and Performance, ed. Kathryn McPherson and Kathryn Moncrief. Aldershot, Ashgate, [Forthcoming 2011]. “Reclaiming ‘Old Sodom’ and ‘Dear Dad’: Vanbrugh’s Celebration of the Sodomitical Subject in The Relapse.” The Journal of Homosexuality 57, no. 1 (2010), p. 140-162.

9Jonathan Pollock est professeur de littérature anglaise et comparée à l’université de Perpignan-Via Domitia. Il est l’auteur de Qu’est-ce que l’humour, Paris, Klincksieck, 2001, Le Rire du Mômo, Kimé, 2002 et Le Moine (de Lewis) d’Antonin Artaud, Paris, Gallimard, 2002.

10Laetitia Sansonetti, ancienne élève de l’ENS Fontenay/Saint-Cloud, agrégée d’anglais, est ATER à l’ENS Lyon (Lettres). Elle prépare une thèse en littérature anglaise à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent sur les représentations du désir dans la poésie narrative élisabéthaine, en particulier chez Shakespeare (Venus and Adonis), Spenser (The Faerie Queene), Marlowe et Chapman (Hero and Leander). Ses principaux centres d’intérêt sont les rapports entre rhétorique, poétique et techniques narratives, le rôle de l’allégorie, l’intertextualité ovidienne, la subversion des clichés courtois, la déstabilisation des genres. Elle a participé à des colloques internationaux où elle a présenté des communications sur Venus and Adonis de Shakespeare. Elle s’intéresse également aux pièces de Shakespeare et a proposé une analyse des fonctions du costume dans Love’s Labour’s Lost à l’occasion du Congrès de la Société française Shakespeare en 2008, dont les Actes sont parus en ligne. Après avoir co-organisé le colloque « Les Femmes et leurs représentations en Angleterre de la Renaissance aux Lumières » (octobre 2007), elle en a co-dirigé les Actes, parus aux éditions Nouveau Monde en juin 2009. Ses travaux en cours concernent principalement l’étude du temps et de l’espace dans l’œuvre de Spenser.

11Jennifer C. Vaught is Jean-Jacques and Aurore Labbé Fournet/Board of Regents Associate Professor of English at the University of Louisiana at Lafayette. She is the author of Masculinity and Emotion in Early Modern English Literature (Ashgate, 2008) and has edited and introduced the collections, Grief and Gender: 700-1700 (Palgrave, 2003) and Rhetorics of Bodily Disease and Health in Medieval and Early Modern England (Ashgate, 2010). She has published essays on Spenser’s Faerie Queene; Sidney’s New Arcadia; Shakespeare’s Richard II, Hamlet, and The Winter’s Tale; and the reception of his plays in eighteenth century England and contemporary, American culture. Her essay “Shakespeare’s Twelfth Night and the New Orleans Twelfth Night Revelers” in Twelfth Night: New Critical Essays, ed. James Schiffer (Routledge, 2010) is part of her longer project, Carnival and Literature in Early Modern England.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540