Version classiqueVersion mobile

Pratiques performatives

 | 
Josette Féral

Empreintes

Disparition de l’acteur et « chair » des masques : de la scène à la synthèse d’images

J.-F. Ballay

Résumé

Les masques numériques semblent prendre chair, dans les arts numériques et dans les arts du spectacle, et rivaliser avec leur modèle humain. De quoi s’agit-il ? En partant d’une approche comparative entre la simulation numérique du visage, l’invention du cinématographe et le masque au théâtre, Jean-François Ballay montre que ce n’est pas dans le masque lui-même que réside l’impression de « chair », ni dans ses interactions avec un utilisateur, mais plutôt dans cette « zone esthétique immatérielle » où le masque incarne un lien invisible entre le regard du spectateur et la présence en retrait de l’acteur escamoté.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Disparition de l’acteur et prolifération des doubles sur la scène et à l’écran

La figure du « double » traverse l’histoire du théâtre, porteuse, à la fois, de tradition(s) et de contemporanéité si l’on pense, non seulement aux masques et marionnettes, mais aussi aux automates, robots, avatars, images numériques et autres artefacts qui ont investi les scènes1. Cette figure du « double » me paraît être une forme paradigmatique qui thématise et met en scène la question de la « disparition », et cela au sens propre (l’acteur manipulateur de marionnette s’effaçant derrière son double) comme au sens figuré (la « présence humaine » se dissipant, par exemple, dans une accumulation technologique).

Pourtant, si l’humain devait « disparaître » des aires de représentation, c’est en principe au théâtre qu’il résisterait le plus longtemps à cette disparition. Mais, à l’évidence, on peut aussi inverser la proposition : n’est-ce pas précisément au théâtre que l’homme a depuis toujours joué avec l’opp...

Auteur

Docteur ingénieur INPG Grenoble (1987), a travaillé pendant quinze ans à la recherche et au développement dans les domaines des nouvelles technologies en entreprise ; spécialiste de l’économie de la connaissance, il est l’auteur d’ouvrages et de conférences sur ce sujet, notamment à Sciences Po. Par ailleurs, il est écrivain, comédien, metteur en scène et détient un master en arts du spectacle (2007). Il est actuellement doctorant en études théâtrales à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Marie-Madeleine Mervant-Roux et travaille sur le thème « Disparition(s) de l’acteur et prolifération des “doubles” sur la scène contemporaine ».

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search