Version classiqueVersion mobile

Pratiques performatives

 | 
Josette Féral

Images et corps

Les performances de James Luna : effets de corps, effets de culture

J. Lamy

Résumé

Jonathan Lamy traite des effets de présence du corps du performeur James Luna en donnant un sens très large au mot présence et montre comment les installations de cet artiste forcent le spectateur à ajuster sa vision de l’Amérindien. L’auteur illustre comment une forme actuelle de body art devient le médium d’une critique sociale qui part des conditions d’existence du corps. Une fois de plus, la performativité de l’œuvre met en scène le performeur et le spectateur dans une relation qui les implique tous deux et renvoie d’une part à une analyse du réel par-delà l’œuvre et d’autre part, à un discours politique qui nous oblige à revoir nos représentations culturelles en déjouant les pièges et les clichés qui les parasitent. Être présent de corps, comme on dit être présent d’esprit, c’est aussi être présent de culture, nous dit Lamy. La présence corporelle de Luna est performative au sens où elle traverse quelque chose chez l’autre : son tissu de préjugés, sa conception du monde, ses habitudes, sa bulle, son parcours.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

James Luna est un artiste et performeur d’origine amérindienne et mexicaine né en 1950. Depuis plus de vingt ans, il a réalisé des performances, notamment en collaboration avec Guillermo Gómez-Peña, des installations, des sculptures, des toiles, ainsi que des œuvres de photo-performance et de vidéo-performance1. Bien qu’il ait surtout présenté son travail en Amérique du Nord, il est reconnu internationalement. James Luna a participé à la Biennale de Venise en 2005 et à la Rencontre internationale d’art performance de Québec en septembre 2006.

Sur son site web personnel [www.jamesluna.com], Luna se décrit comme « a multimedia installation and performance artist based on the La Jolla Indian Reservation, California ». Cette phrase est tirée d’un texte qu’il a intitulé « Allow Me to Introduce Myself », d’abord paru dans Canadian Theatre Review2, qui résume sa démarche artistique. James Luna s’y montre critique par rapport à la vision souvent réductrice ou mercantile de l’art amérindien. ...

Auteur

Doctorant en sémiologie à l’université du Québec à Montréal, où il a complété une maîtrise en études littéraires portant sur l’ensauvagement dans la poésie québécoise. Son doctorat traite des disconvenances amérindiennes dans les pratiques poétiques et performatives contemporaines. Membre du groupe de recherche « Théâtralité et performativité » ainsi que du Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT), il a publié des poèmes, des comptes rendus et des articles dans différentes revues, dont Esse, Figura, Mœbius et Spirale. Il a aussi fait paraître un recueil, intitulé Le vertige dans la bouche, aux Éditions du Noroît.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search