Version classiqueVersion mobile

Pratiques performatives

 | 
Josette Féral

De la présence aux effets de présence. Écarts et enjeux

J. Féral et E. Perrot

Résumé

Que couvre la notion d’effet de présence ? Comment la définir ? Comment l’analyser en lien avec celle de présence, dont elle est indissociable ? Naviguant entre les considérations philosophiques de nature phénoménologique et les considérations pragmatiques, notamment à travers l’analyse de l’œuvre The Paradise Institute de Janet Cardiff, ce texte cherche à poser les bases d’une réflexion sur les effets de présence repérables dans de nombreuses pratiques scéniques et médiatiques aujourd’hui, en ce lieu où se fictionnalisent l’espace et le temps et où le fictif infiltre le réel, laissant ainsi le spectateur médusé.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La notion d’effet de présence tient de l’évidence tout en se révélant difficile à définir pour le regard critique qui souhaite en déterminer les contours. Nous tenterons néanmoins d’en déplier les différents sens dans les pages qui suivent en nous inspirant, dans les différentes étapes de notre réflexion, de la phénoménologie, notamment des écrits de Merleau-Ponty, et des recherches de Jean-Louis Weissberg et de Bernard Noël1.

a. Dire de quelqu’un qu’il est présent évoque avant tout un champ de nature existentielle qui renvoie à l’être-là d’une personne : « Je, vous, nous sommes présents », concept vaste dont il faudrait découvrir les caractéristiques. Comment repérer, analyser cette présence ? Dans cette première occurrence du mot, la présence peut se définir en lien avec l’absence. En effet, nommer la présence, c’est penser d’emblée l’absence, car il ne peut y avoir de présence (ou même d’effets de présence) que si les corps sont là mais que l’on sait en même temps qu’ils pourraien...

Auteurs

Diplômée de l’université Paris 7 (doctorat en science des textes et documents), enseigne à l’École supérieure de théâtre de l’université du Québec à Montréal depuis 1981. Actuellement professeure à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, elle a publié plusieurs livres dont les plus récents sont Théorie et pratique, au-delà des limites (2011), Rezija in Igra (Slovénie, 2009), Mise en scène et jeu de l’acteur, tome 3 (Voix de femmes, 2007). Elle a dirigé plusieurs ouvrages collectifs dont les plus récents sont The Genetics of Performance (Theatre Research International, 2008) ; The transparency of the text : Contemporary Writing for the Stage (co-éd. avec Donia Mounsef, Yale French Studies, 2007) ; L’école du jeu (2003) ; Theatricality (Substance, 2003). Elle est également l’auteure de nombreux articles sur la théorie du théâtre, notamment dans Théâtre/public, Yale French Studies, Substance, Investigation Teatral, L’Annuaire théâtral, New Theater Quarterly, Teatro XXI, The Drama Review, The French review, Cahiers de théâtre Jeu, Maska, Poétique. Présidente de la Fédération internationale pour la recherche théâtrale (FIRT) de 1999 à 2003, ses recherches portent sur les nouvelles formes scéniques. Elle a également produit (avec Paul Tana) les séries de documentaires Paroles d’artistes et Mémoire du théâtre.
Doctorante en études et pratiques des arts à l’université du Québec à Montréal et en études théâtrales à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, prépare une thèse en co-tutelle sur la vidéo en direct sur scène sous la direction de Josette Féral et de Christine Hamon-Siréjols. Elle fait partie du groupe de recherche « Performativité et effets de présence » (UQAM) dont elle coordonne les rencontres mensuelles et les journées d’études depuis 2007. Elle a publié dans les revues Patch, Intermédialités, L’Annuaire théâtral, Jeu et Théâtre – Les Cahiers de la maîtrise dont elle a dirigé le n ° 10 « D’ici/d’ailleurs » (2008). Elle a également présenté ses travaux de recherche dans des colloques en Allemagne, en Angleterre, au Canada et en France. Elle a été responsable de la coordination du colloque « L’œuvre dans l’espace public/Le public dans l’espace de l’œuvre » organisé conjointement avec Léna Massiani à l’UQAM. Elle a également réalisé, en 2010 et 2011, le projet Internet EDREDON (Espace De REcherche et de DiffusiON – [www.edredon.uqam.ca]) et fondé la revue électronique qui y est associée : Les Plumes.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search