Version classiqueVersion mobile

Pantomime et théâtre du corps

 | 
Arnaud Rykner

1. De la cour à la foire, un corps désinhibé

Le Nouveau Spectacle Pantomime à Paris, une réplique transparente à la censure (1746-1749)

Nathalie Rizzoni

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est manifestement à partir de sa propre expérience de spectateur que l’abbé Dubos rappelle dans ses Réflexions critiques sur la poésie et sur la peinture que des « comédiens ont joué à Paris sur le Théâtre de l’Opéra-Comique, des scènes muettes que tout le monde entendait1 ». Cette référence aux comédiens pantomimes des spectacles de la Foire est suivie d’un hommage à l’un d’entre eux dénommé Roger : « Quoique Roger n’ouvrît point la bouche, on comprenait sans peine tout ce qu’il voulait dire2. » Lorsque le chevalier de Jaucourt évoque plus tard du bout de la plume « Roger et ses confrères » dans sa notice de l’Encyclopédie consacrée à la pantomime3, on devine que c’est probablement pour les avoir rencontrés dans les écrits de Dubos et non pour les avoir observés lui-même sur les planches. Ce qui n’empêche pas notre chevalier de juger ces comédiens indignes « d’entrer en comparaison avec les pantomimes de Rome » et à l’instar de Diderot, de les dénigrer au profit de l’acteur angla...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search