Version classiqueVersion mobile

Opéra et fantastique

 | 
Timothée Picard
, 
Hervé Lacombe

2. XIXe siècle

Des usages régulateurs du fantastique dans l’opéra français

Hervé Lacombe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Adapté à l’opéra, le fantastique trouve de nouveaux moyens d’expression, déploie sa théâtralité, et se noue à l’étrangeté de la voix chantée. Les questions touchant à ses limites et à son sens s’en trouvent amplifiées1. Si le fantastique est ordinairement considéré comme déchirure et sortie du réel, ouverture sur l’inconnu et sur l’infini (selon l’expression d’Hoffmann), le propos de cette communication est de faire valoir, au contraire, à travers quelques œuvres tirées du répertoire français, des dimensions, des significations et des usages inattendus du fantastique. Cette catégorie sera ainsi abordée selon trois angles : comme passage pour recouvrir son identité et affirmer la maîtrise de soi ; comme moyen de libérer et déployer une puissance historicisante ; enfin, comme épreuve permettant d’accéder à la voix du père.

Identité et maîtrise de soi

Dans La Dame blanche (1825) de Scribe et Boieldieu, les éléments fantastiques, combinés aux décors et aux thèmes que le roman gothique et ...

Auteur

Professeur de musicologie à l’université Rennes 2 (membre de l’EA 1279 Histoire et critique des arts), spécialiste de l’opéra et de l’histoire du concert aux XIXe et XXe siècles.

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search