Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sons du théâtre

 | 
Xavier Bisaro
, 
Bénédicte Louvat-Molozay

Voir-entendre : la perception du spectacle théâtral

La « mélodie harmonieuse des cieux » : musiciens visibles ou cachés dans le ballet français du XVIIe siècle

Laura Naudeix

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En posant la question du musicien – au sens d’instrumentiste – visible par les spectateurs, je voudrais interroger la présence effective de la musique et sa fonction poétique dans le spectacle. En effet, pour nos contemporains il n’y a pas a priori de difficulté à penser la relation entre une fiction, allégorique ou bien narrative, incarnée par des personnages chantants qui se présentent sur scène costumés, et un accompagnement musical assuré par des musiciens que l’on est censés ne pas voir – qu’ils soient effectivement très visibles à côté de la scène ou complètement cachés. Il faut rappeler que c’est seulement à partir de 1876, à l’inauguration du Festspielhaus de Bayreuth, l’auditorium plongé pour la première fois dans l’obscurité, que l’orchestre d’un opéra, placé sous la scène, est effectivement devenu complètement invisible du public. Au contraire, l’aquarelle de Gabriel de Saint-Aubin représentant une scène d’Armide au milieu du XVIIIe siècle1, au-delà du goût de l’aquarelli...

Auteur

Auteur d’une thèse de doctorat sur la Dramaturgie de la tragédie en musique publiée chez Honoré Champion en 2004, co-éditeur du traité La Danse ancienne et moderne de Louis de Cahusac chez Desjonquères (2004) avec Nathalie Lecomte et Jean-Noël Laurenti, a co-dirigé avec Anne-Madeleine Goulet le collectif La Fabrique des paroles de musique à l’âge classique (Mardaga-CMBV, 2010) et participé à l’édition des œuvres complètes de Molière (éd. Georges Forestier, Claude Bourqui, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2010) en éditant notamment Psyché. Elle enseigne la littérature et les arts du spectacle à l’université Catholique de l’Ouest d’Angers.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540