Version classiqueVersion mobile

Les sons du théâtre

 | 
Xavier Bisaro
, 
Bénédicte Louvat-Molozay

Écrire/Décrire le son : quelques sources

Des voix sous surveillance : l’Académie royale de musique et la police parisienne au XVIIIe siècle

Xavier Bisaro

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les sources éclairant l’activité des chanteuses de l’Académie royale de musique figure le corpus volumineux des papiers des inspecteurs de police chargés de leur surveillance au XVIIIe siècle. Leur intérêt pour ces artistes ne saurait étonner en raison de la mauvaise réputation précoce de l’Académie : dès sa fondation, la salle du Palais-Royal fut considérée comme un lieu de dérèglement des corps. Les débordements personnels de Lully – réels ou fantasmés1 – étaient commentés par ses contemporains, tout comme le comportement de ses chanteuses2, maîtresses à la mode pour le milieu curial dès les années 16903. Le cliché perdurera au siècle suivant, accentuant la disqualification du milieu opératique et justifiant son encadrement par un dispositif policier organisé. Progressivement assimilées au monde de la prostitution même si elles n’en formaient que la frange supérieure, les chanteuses évoluaient donc sous le regard d’inspecteurs chargés d’un milieu où se rencontraient noblesse...

Auteur

Professeur de musicologie à l’université François Rabelais de Tours, membre du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR, UMR 7323) et de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux sont essentiellement consacrés à l’érudition liturgique et aux pratiques musicales en lien avec le culte chrétien durant les XVIIe et XVIIIe siècles. Parmi ses publications récentes figurent notamment une étude des usages populaires du chant ecclésiastique (Chanter toujours : plain-chant et religion villageoise dans la France moderne, 2010), ainsi qu’une monographie consacrée à une figure importante de la République des Lettres (L’abbé Lebeuf, prêtre de l’histoire, 2011). Ses recherches concernent également l’histoire de la théorie et de la composition musicales à la Renaissance (projet Atelier Virtuel de Restitution Polyphonique, CESR).

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search