Version classiqueVersion mobile

Le réel à l'épreuve des technologies

 | 
Perrot Edwige
, 
Josette Féral

4. L'expérience vue à travers le prisme de la présence

Apparition et effet d’autoprésence

Marjolaine Béland

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’hypothèse centrale de mon projet de recherche-création, intitulé Chair de lumière : études sur le phénomène d’apparition provoqué chez le spectateur, est que l’illusion expérientielle peut être un procédé artistique. Ma fascination pour le faire apparaître et le voir apparaître, est partagée par plusieurs artistes qui en ont fait l’objet de leur exploration ; certains se sont affairés à inventer, selon des méthodes et des procédés qui varient au gré de leurs intentions, des dispositifs aptes à produire des expériences d’apparition qui sont qualifiées par plusieurs théoriciens des médias et des arts médiatiques d’« effets de présence ». Je définis l’apparition comme étant le dévoilement dynamique inattendu et surprenant d’un phénomène. Toutefois, il s’agit toujours de l’effet de présence d’un autre, jamais de l’effet de présence de notre double, de nous-même dédoublé. Mon projet, Chair de lumière, vise à abolir la distance physique entre le corps du spectateur et sa représentation ...

Auteur

Artiste pluridisciplinaire, Marjolaine Béland s’intéresse à l’expression sonore et à la performance interactive (biométrie, illusion perceptive). Bachelière en musique (Université de Montréal), elle a également une formation en arts visuels. Ses recherches formelles l’ont amenée au cours des dernières années à développer une pratique en arts médiatiques et communication (M.A. multimédia interactif, Université du Québec à Montréal). Actuellement, elle poursuit des études doctorales au programme Études et pratiques des arts de l’UQAM. Sa thèse-création vise à concevoir une installation créant les conditions propices à engendrer chez le spectateur l’« effet d’autoprésence », illusion prégnante d’être présent à son double. L’expérience est réalisée grâce aux technologies médiatiques et à des connaissances théoriques ciblées sur la physiologie du corps et sur le pouvoir d’imagination du spectateur. Marjolaine Béland enseigne à l’École des médias de l’UQAM depuis 2001.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search