Version classiqueVersion mobile

Le réel à l'épreuve des technologies

 | 
Perrot Edwige
, 
Josette Féral

2. Parcours dans l'œuvre de Janet Cardiff

Un cinéma-peau. La question de l’immersion dans les promenades de Janet Cardiff

Olivier Asselin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans ses promenades, Janet Cardiff nous raconte des histoires. Cependant, ses récits ne sont pas classiques : ils ne sont pas clos, par un début et une fin précise, ils n’ont pas une grande unité, ni d’action, ni de temps. Ils sont fragmentés, décousus même, polyphoniques, feuilletés, ils rassemblent des matériaux hétérogènes : des descriptions (au présent), des anticipations et des souvenirs, des associations d’idées, des pensées, certaines autobiographiques, d’autres historiques, certaines factuelles, d’autres fictionnelles, des instructions aussi. Et tout cela dans une structure non pas téléologique, mais ouverte, où peut sembler régner, parfois, un certain arbitraire et même de l’improvisation. De ce point de vue, ces œuvres manifestent une méfiance, sinon une pudeur, toute moderne, à l’égard du récit, qu’elles nient par toutes sortes de procédés de distanciation, qui sont, aussi, des mécanismes de défense. Mais elles manifestent en même temps, surtout dans le contexte de l’hist...

Auteur

Professeur agrégé au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal, où il enseigne l’histoire, la théorie de l’art et la pratique du cinéma et de la vidéo. Il s’intéresse aux avant-gardes historiques et à l’art contemporain, à la photographie et aux arts médiatiques. Il a publié des monographies (Le flâneur et l’allégorie. Essai sur la photographie de Charles Gagnon ; Dédales. Parcours de l'œuvre de Roland Poulin), dirigé deux numéros spéciaux de la revue Parachute sur les autofictions (avec Johanne Lamoureux et Chantal Pontbriand) et les écrans numériques (avec Alain Depocas et Chantal Pontbriand) et une anthologie intitulée Precarious Visualities : New Perspectives on Identification in Contemporary Art and Visual Culture (co-dirigée par Johanne Lamoureux et Christine Ross, McGill/Queen’s University Press). Il dirige l’équipe de recherche-création « Menlo Park. Quelques fictions alternatives de l’histoire des sciences et des technologies » et fait partie de ARRT (FQRSC), le groupe de recherche sur la réalité augmentée dans l’art contemporain dirigée par Christine Ross de l’Université Mc Gill (FQRSC) et du Centre de recherche sur l’intermédialité. Il a réalisé plusieurs longs métrages film et vidéo : La liberté d’une statue, Le siège de l’âme, Maîtres anciens, La fin de la voix, The Last Days of Paris et Un capitalisme sentimental.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search