Version classiqueVersion mobile

L’objet pauvre

 | 
Jean-Luc Mattéoli

Histoire et géographie de l’objet pauvre

Chapitre II. L’objet et la scène

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le naturalisme et les objets

Le naturalisme n’est jamais cité par les metteurs en scène et fabricants d’objets que j’ai rencontrés. La Première Guerre mondiale constitue pour eux une importante rupture et il est donc rarissime que mes interlocuteurs se projettent au-delà de cette période, confusément sentie comme appartenant à une autre histoire. Pourtant, la progressive extraction des objets de la toile peinte à la fin du XIXe siècle marque une étape importante sur la voie d’un théâtre renouvelé : art de l’acteur, travail du metteur en scène, perception et place du spectateur, tous les relais de la séance dramatique s’en trouvent affectés.

« Un décor exact, un salon par exemple avec ses meubles, ses jardinières, ses bibelots, pose tout de suite une situation, dit le monde où l’on est, raconte les habitudes des personnages1 », affirme Émile Zola : c’est une « reproduction minutieuse » du monde d’aujourd’hui, non sur une toile peinte, mais dans les trois dimensions de l’espace scénique...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search