Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

La parole solitaire1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Louis Calaferte et les inventions de la solitude

Curieusement, Louis Calaferte propose dans son beau texte (le meilleur peut-être) Un riche, trois pauvres, toutes les façons pour la parole humaine de s’exprimer sans communiquer. Il précise : « Pour autant de personnages qu’on veut (ou peut) […] Quelque part dans le vaste monde. » C’est une provocation à la généralité de l’emploi du langage. Mais avant la parole, il y a le silence, celui du couple de quarante ans en tête à tête et qui finit seulement par crier « Beuaaah », celui du passionné devant son mannequin qu’il déshabille, puis déchire : image parlante de la non-communication mortifère. Le besoin de communication apparaît ensuite comme un désir pathétique : la femme qui crie « Maman ! » sur tous les tons, l’isolé muni d’une pancarte sur laquelle est écrit : « Je veux qu’on me parle », et la passante qui supplie les passants : « Accordez-moi une minute… rien qu’une petite minute […] c’est très important », tandis que la foule « ...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search