Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

Le cru et le cuit1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’heure où l’on ne cesse de déplorer l’état de la dramaturgie, Chaillot fait découvrir deux textes importants : L’Ordinaire, de Michel Vinaver et Falsch, de René Kalisky. Anne Ubersfeld et Michel Cardoze les ont lus comme des œuvres littéraires, avant tout projet de mise en scène.

Le cru et le cuit
Bras nu et gorge au vent
Dans le festin qu’égaie un lustre à mille branches
Chacune en souriant dans ses belles dents blanches
Mange un enfant vivant.
Victor Hugo, Châtiments.

Convivialité

Michel Vinaver est un poète de la nourriture – ou pour mieux dire : de la convivialité. Il y a toujours dans ses pièces un moment où les personnages se trouvent ensemble autour de la nourriture, de part et d’autre d’une table, goûtant une soupe en sachet comme dans la grande séquence finale de Par-dessus bord, à moins que la pièce ne tourne autour des images de la nourriture, comme dans Nina c’est autre chose ! C’est là que s’installe autour du manger tout le jeu du cru et du cuit, de la nature et de la cultu...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search