Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

Alexandre Dumas père et le drame bourgeois1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Dumas est universellement connu : il est l’auteur des Trois Mousquetaires ; au théâtre, il est le père de ces pièces mélodramatiques, d’un romantisme échevelé qui s’appellent La Tour de Nesle et Antony, l’un des rares et indiscutables succès de public et d’argent du drame romantique, celui qui, malgré quelques grincements de dents, fut à peu près universellement accepté. Le « Holà, tavernier du diable ! » et le couplet des « grandes dames » dans La Tour de Nesle sont restés célèbres ; la Christine des années 1830-1831 est un drame historico-passionnel qui n’est pas sans mérite. Auteur de drames romantiques, donc : Antony, héros noir, est l’un des exemples les plus caractéristiques du « mal du siècle ». Il suffirait d’écouter l’auteur lui-même pour imaginer que Dumas dramaturge est une sorte de Hugo au petit pied, plus brillant par l’entente de la scène, moins remarquable par le style et par la « poésie », comme on dit.

Et si la réalité était différente ? Si Alexandre Dumas n’était...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search