Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

Hugo metteur en scène1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parler de la pratique théâtrale est toujours aléatoire : on parle de ce qui est écrit sur de l’eau. D’autant qu’on ne sait pas qui fait la mise en scène au XIXe siècle. On sait moins encore, malgré les travaux d’Akakia Viala, comment elle se fait. Ce qui est sûr, c’est que notre démiurge omniscient, omnipotent, le dieu-metteur en scène, n’existait pas comme tel. Cela se débrouillait comme ça pouvait, régisseur, directeur de théâtre, acteurs. Vraisemblablement, un acteur plus doué, plus connu ou à plus forte personnalité imposait une vue d’ensemble à ses camarades. On en verra un exemple à propos de Ruy Blas, et il est peu vraisemblable qu’une torsion comme celle que subit du fait de Frédérick Lemaître le célèbre mélodrame de l’Auberge des Adrets, ait pu se faire sans la complicité de toute la troupe : quelles que soient les vertus de l’improvisation, elle a des limites et il n’est guère possible de transformer, par les vertus du fou-rire, un sombre mélodrame en comédie satirique si ...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search