Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

Peuple et histoire dans le théâtre de Victor Hugo1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est possible de dire – c’est une thèse fréquente et presque banale – que l’idéologie de Hugo, surtout dans les années trente à quarante, est une idéologie petite-bourgeoise, tentant d’insérer entre l’idéologie féodale morte ou moribonde des ultras et ce qui serait une idéologie « populaire » une sorte de troisième force, de confusion à demi volontaire entre une lutte populaire contre la bourgeoisie et la lutte – passée – de la bourgeoisie contre l’aristocratie et la royauté. Autrement dit, il est aisé de rapprocher la pensée de Hugo, pendant ces années, de l’idéologie bourgeoise libérale, opposant aux anciens privilégiés un « tiers état » confondant peuple et bourgeoisie dans la même collaboration de classes. Et il ne serait pas difficile de trouver dans les textes publiés comme dans les carnets de Hugo une sorte d’idéologie « girondine », remettant entre les mains de la fraction la plus éclairée du peuple (entendez bourgeoisie et intellectuels) l’intérêt national auquel sont inf...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search