Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

Le double dans l’Amphitryon de Molière1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce qu’il y a de plus remarquable dans l’Amphitryon de Molière, c’est que pour le spectateur, il n’y a pas le moindre double : imposture, artefact, oui, mais double, non. C’est dès le départ qu’il est initié à la fabrication fallacieuse d’un double de pacotille. Et nous ne comprendrons rien à la pièce si nous imaginons qu’elle contient la fable d’une duplication « réelle » ou « réaliste » des personnages.

Ce bel exemple nous confronte – je dirais volontiers « une fois de plus » tant c’est une urgence que je retrouve à chaque pas – à la nécessité d’inclure le spectateur à l’intérieur du processus sémiotique du théâtre. Et modestement, nous apportons notre petite pierre à l’édifice construit en particulier par Umberto Eco (Lector in Fabula). Nous dirions volontiers que c’est toute la fable d’Amphitryon qui est inintelligible sans la collaboration immédiate du lecteur-spectateur. Cet exemple provocant nous éclaire non seulement sur cette collaboration, mais sur son sens particulier dans ...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search