Version classiqueVersion mobile

Galions engloutis

 | 
Pierre Frantz
, 
Isabelle Moindrot
, 
Florence Naugrette

Table des matières

Michel Vinaver

Sur Anne Ubersfeld

Jean-Marie Villégier

Je l’ai rencontrée sur le tard

Don Juan et le noble vieillard

« Un grand seigneur méchant homme est une terrible chose » (I, 1)
« Cette suite continuelle de méchantes affaires qui nous réduisent à toutes heures à lasser les bontés du Souverain… » (IV, 4)
« Non, non, il ne sera pas dit, quoi qu’il arrive, que je sois capable de me repentir »
Dom Juan, Elvire et moi

Le double dans l’Amphitryon de Molière

Le prologue
Les effets de double
Jupiter
Théâtre
Conclusion

Un balcon sur la terreur : Le Mariage de Figaro

La parade aristocratique
L’illusion comique
Le conflit désamorcé
Une provocation des limites du théâtre
Un autre rire
La confusion
Parabase de Figaro
Comment finir ?
Le Château de verre

Wilhelm Meister et le corps parlant

La marionnette
Pour une vue totalisante du spectaculaire
L’espace théâtral
Pratiques du texte
Le Comédien
Sur le jeu
Wilhelm, metteur en scène
Roman-théâtre
L’investissement de Wilhelm
La place du père
La mort du père
Jouer Hamlet
La fin du théâtre

Le retour à Corneille au début du XIXe siècle

Napoléon
Un parterre de rois
Corneille à la Comédie-Française
Les représentations à la Comédie-Française
Corneille et la Restauration
Les écrivains
Suréna, un « rameau perdu »…

Les bons et le méchant

Une production théâtrale
Le conflit phagocyté
Le héros sans désir
Expulsion du méchant
Un discours unifiant
L’affichage du regard

Peuple et histoire dans le théâtre de Victor Hugo

Le théâtre
Cromwell
Le théâtre joue : Marion de Lorme, Hernani
Récupération du « peuple » et de l’« histoire » : Marie Tudor, Ruy Blas

Hugo metteur en scène

Metteur en scène
Distribution
L’acteur et le visuel
Le vraisemblable
La direction d’acteurs
Gestuelle
Espaces
Hugo scénographe
Le vide
La couleur
Singularité de Hugo

Désordre et génie

Antony ou la révolte
Richard Darlington
Kean (désordre et génie) – 1836

Alexandre Dumas père et le drame bourgeois

La politique et la passion
La même histoire
Le Héros et les femmes
Le discours du héros
L’espace
Un espace-théâtre
Le politique et l’historique
La mort du héros

Un drame méconnu : André del Sarto

Un drame romantique
La provocation
L’écriture du drame

Musset, l’art et l’artiste

Benvenuto Cellini
La tentation de l’art
La manipulation

Gautier ou l’anti-vaudeville

Le rêve du théâtre
La tentation
Un vaudeville incongru
Un « roman » picaresque
Les bandits
L’équipée militaro-politique
Le vaudeville non conformiste

Transformation ou permanence du personnage claudélien

La catastrophe du héros
Un grand désir
Permanence du désir
La transformation de l’objet
La catastrophe du désir
La dialectique du vœu secret
Métamorphose du monde

La parole du cosmos

Une pause
Le sujet de l’énonciation
Une médiation
Les choix
L’isotopie de l’étoile
Médiations
Un art poétique
La parole
Le théâtre
Circulation du sens

Le héros adamovien

Un théâtre du moi
L’onirique
« Je » est l’autre
Le sujet « aliéné »
Une réponse héroïque
La question
Discussion

Le cru et le cuit

Convivialité
Théâtre du mythe
Parler-manger
L’écriture du festin
La dernière séquence

Vinaver : un théâtre de l’énergie

Survivre
Grands textes, petites formes
L’écriture

La parole solitaire

Louis Calaferte et les inventions de la solitude
Vinaver et le contrepoint
Philippe Minyana : le monologue moderne
Xavier Durringer, une parole inventée
Jean-Luc Lagarce et l’écriture romanesque
Le quasi-monologue chez Bernard-Marie Koltès
Le faux théâtre de boulevard de Yasmina Reza
La parole solitaire, toujours
Pierre Frantz, Isabelle Moindrot, Florence Naugrette et al.

Annie Ubersfeld (Besançon, 18 juin 1918 – Paris, 28 octobre 2010)

 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search