Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Charlotte Delbo

 | 
Christiane Page

1. L'engagement : n'y a-t-il pas toujours eu des raisons de s'indigner ?

Florilège épistolaire et engagement pendant la guerre d’Algérie, Les Belles Lettres de Charlotte Delbo

Sylvie Brodziak

Résumé

En 1961, aux Éditions de Minuit, Charlotte Delbo publie sa lecture de la guerre d’Algérie en revisitant le genre de la correspondance. Tour à tour journaliste, archiviste et écrivaine, elle choisit, organise, met en écho et relie 85 « belles lettres » parues dans la presse en 1960. Se glissant dans les interstices des discours des autres, elle construit un ouvrage inclassable et étonnant. En composant Les Belles Lettres, Charlotte Delbo, citoyenne et artiste, non seulement participe et s’engage dans l’événement mais aussi, par l’emprunt et la mise en scène des mots des autres, fabrique avec conviction et talent la trace littéraire indispensable à la compréhension de l’Histoire et des mémoires.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Même l’humoriste n’écrit pas pour s’amuser », ainsi se termine le court article de Charlotte Delbo paru dans Le Monde du 23 septembre 1981. Par cette phrase où l’oxymore est patent, Charlotte Delbo revendique la dimension tragique de l’écriture pour mieux condamner l’inflation d’une production romanesque qu’elle juge artificielle, convenue et mondaine. Elle rappelle que l’écriture est une entreprise à risques, une aventure existentielle qui met en danger celui ou celle qui s’y jette : « On met en jeu sa sensibilité, ce qu’il y a de plus profond en soi. On s’arrache la peau. On s’arrache la peau. On se met à vif. »

En 1981, cette revendication est celle d’une écrivaine engagée qui a fait œuvre mais qui reste méconnue du grand public. Il faudra attendre l’évènement inédit que fut la lecture par 320 comédiennes de textes1 de Charlotte Delbo dans la nuit du 3 février 1995, dans 154 lieux en France2 pour que, par le cri, le chant ou le murmure, les mots énoncés et entendus invitent à la...

Auteur

Maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en littérature et histoire des idées à l’université de Cergy-Pontoise. Docteur en langue et littérature françaises, spécialiste de Clemenceau écrivain, ses recherches en littérature se penchent sur l’expression des groupes et individus dits minoritaires ou marginaux. Appartenant au centre de recherche Textes et Francophonies, elle oriente une partie de sa réflexion sur les études de genre, l’écriture de l’histoire et des mémoires, les littératures francophones et la création artistique après les grandes catastrophes : guerres, génocides, séismes…

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540