Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le film sur l’art

 | 
Laurent Le Forestier
, 
François Albera
, 
Valentine Robert

1. Aux origines du film sur l'art : didactisme et propagande

L’histoire de l’art prise de vues

Valentine Robert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les œuvres projetées

On ignore trop souvent ce que l’histoire de l’art doit à l’écran. La rupture épistémologique que les projections, fixes et animées, générèrent au sein de la discipline est mésestimée. Elles renouvelèrent pourtant les modes de reproduction artistique, et reconfigurèrent en tous points le regard sur l’œuvre d’art. Cet article liminaire se propose d’interroger les origines du film sur l’art, bien avant que l’épithète et le genre ne se constituent, avant même que ne soient produits ce que l’on considère généralement comme les précurseurs de ce type de films, à l’instar de la version « muette » du film de Sacha Guitry Ceux de chez nous1 ou du cycle Schaffende Hände de Hans Cürlis, qui dès 1922 s’attache à filmer en gros plan les mains d’artistes pendant la création d’une œuvre2. L’existence de films sur l’art sera interrogée ici avant même la Première Guerre mondiale, au moment de l’émergence du cinéma – qui s’intitulait alors « cinématographe ». Celui-ci voit le jour...

Auteur

Chargée de cours à l’université de Lausanne, chercheuse invitée à l’université de Montréal (GRAFICS), doctorante FNS. Sa thèse porte sur l’impact des tableaux dans les premières images cinématographiques (dir. François Albera). En charge de la section filmique de l’exposition Gustave Doré : l’imaginaire au pouvoir (Musée d’Orsay/National Gallery of Canada), spécialisée dans la représentation cinématographique de la peinture (Introduction de Filmer l’artiste au travail, PUR, 2013), elle est l’auteur de nombreux articles sur la manière dont les films « réalisent » des tableaux vivants (notamment d’après la Cène de Vinci, l’œuvre de Gérôme, ou l’iconographie christique).

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540