Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le découpage au cinéma

 | 
Gilles Mouëllic
, 
Vincent Amiel
, 
José Moure

3. Poétiques

La coupe comme défi du temps réel

Christa Blümlinger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La critique parle aujourd’hui, un peu trop facilement peut-être, de l’apparition d’un slow cinéma comme une sorte de rempart contre l’accélération qui marquerait le capitalisme tardif et les technologies récentes de communication et de divertissement. Il est vrai, sans doute, que la durée moyenne d’un plan dans un film commercial américain s’est réduite depuis son âge classique et que le style de celui-ci s’est intensifié grâce à un régime attentionnel spécifique du découpage, une adaptation du continuity editing1 aux expériences du spectateur habitué aux appareils numériques. Néanmoins, le statut paradoxal d’un plan qui dure plus que d’autres n’a cessé de marquer l’histoire et la théorie du cinéma, depuis ses origines. La coupe intervient au sein d’un film pour modéliser les processus de la perception et de la mémoire ; elle produit la temporalisation. Le texte qui suit tente simplement d’esquisser, sans prétendre à une argumentation d’ensemble, un premier état de cette question co...

Auteur

Professeure en études cinématographiques à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Ses publications, en allemand, en français et en anglais, portent notamment sur des questions d’esthétique du cinéma d’essai, du documentaire, du cinéma d’avant-garde et de l’art des nouveaux médias. Parmi ses publications en français, elle a édité des textes de Harun Farocki (Reconnaître et poursuivre, THTY, 2002), a publié Cinéma de seconde main. Esthétique du remploi dans l’art du film et des nouveaux médias (Klincksieck, 2013) et, avec Sylvie Lindeperg, Michèle Lagny et Sylvie Rollet, Paysage et mémoire. Photographie, Cinéma, Dispositifs audiovisuels (Presses Sorbonne Nouvelle, 2014). Elle a également dirigé le numéro « Attrait de l’archive » de la revue CiNéMAS (volume XXIV, n° 2_3, 2014).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540